Palmarès du prix de la critique 

 

Palmarès du Syndicat professionnel de la critique de théâtre, de musique et de danse
1962/1963 :
Théâtre
1963/1964 :
Théâtre
, Musique
1964/1965 :
Théâtre
, Musique
1965/1966 :
Théâtre
, Musique
1966/1967 :
Théâtre
, Musique
1967/1968 :
Théâtre , Musique
1968/1969 :
Théâtre
, Musique
1969/1970 :
Théâtre
, Musique
1970/1971 :
Théâtre
, Musique
1971/1972 :
Théâtre
, Musique
1972/1973 :
Théâtre , Musique
1973/1974 :
Théâtre
, Musique
1974/1975 :
Théâtre , Musique
1975/1976 :
Théâtre
, Musique
1976/1977 :
Théâtre
, Musique
1977/1978 :
Théâtre
, Musique
1978/1979 :
Théâtre
, Musique
1979/1980 :
Théâtre , Musique
1980/1981 :
Théâtre , Musique
1981/1982 :
Théâtre , Musique
1982/1983 :
Théâtre , Musique
1983/1984 :
Théâtre
, Musique
1984/1985 :
Théâtre
, Musique
1985/1986 :
Théâtre
, Musique
1986/1987 :
Théâtre
, Musique
1987/1988 :
Théâtre , Musique
1988-1989 :
Théâtre
, Musique
1989/1990 :
Théâtre
, Musique
1990/1991 :
Théâtre
, Musique
1991/1992 :
Théâtre
, Musique
1992/1993 :
Théâtre
, Musique
1993/1994 :
Théâtre , Musique
1994/1995 :
Théâtre , Musique
1995/1996 :
Théâtre
, Musique
1996/1997 :
Théâtre , Musique
1997/1998 :
Théâtre , Musique
1998/1999 :
Théâtre , Musique
1999/2000 :
Théâtre , Musique
2000/2001 :
Théâtre
, Musique
2001/2002 :
Théâtre
, Musique , Danse
2002/2003 :
Théâtre , Musique , Danse
2003/2004 :
Théâtre , Musique , Danse
2004/2005 :
Théâtre , Musique , Danse
2005/2006 :
Théâtre , Musique , Danse
2006/2007 :
Théâtre
, Musique , Danse
2007/2008 :
Théâtre
, Musique , Danse
2008/2009 :
Théâtre
, Musique , Danse
 2009/2010 :
Théâtre
, Musique , Danse
 2010/2011 :
Théâtre
, Musique , Danse
 2011/2012 :
Théâtre
, Musique , Danse
2012/2013 :
Théâtre
, Musique , Danse
2013/2014 :
Théâtre , Musique , Danse



PRIX IBSEN (1946‑1993)

 

2013/2014

TELECHARGEZ LE PALMARES EN CLIQUANT ICI.


2012/2013

Théâtre 

GRAND PRIX (meilleur spectacle théâtral de l'année) : « LES SERMENTS INDISCRETS » de Marivaux, mise en scène Christophe Rauck (Théâtre Gérard-Philipe, Saint-Denis).

PRIX GEORGES-LERMINIER (meilleur spectacle théâtral créé en province) : « LES CRIMINELS » de Ferdinand Bruckner, mise en scène Richard Brunel (Comédie de Valence, CDN Drôme-Ardèche, Théâtre national de la Colline).

MEILLEURE CRÉATION D'UNE PIÈCE EN LANGUE FRANÇAISE : « LA RÉUNIFICATION DES DEUX CORÉES », création de Joël Pommerat (Odéon Théâtre de l’Europe).

MEILLEUR SPECTACLE ÉTRANGER : « UN ENNEMI DU PEUPLE » d’Henrik Ibsen, mise en scène Thomas Ostermeier (Schaubühne Berlin, Festival d’Avignon).

PRIX LAURENT-TERZIEFF (meilleur spectacle présenté dans un théâtre privé) : « RAVEL » de Jean Echenoz, mise en scène Anne-Marie Lazarini (Théâtre Artistic Athévains).

MEILLEURE COMÉDIENNE : Christiane MILLET dans « Calme » de Lars Norén, mise en scène Jean-Louis Martinelli (Théâtre Amandiers Nanterre).

MEILLEUR COMÉDIEN : Nicolas BOUCHAUD dans « Le Misanthrope » de Molière, mise en scène Jean-François Sivadier (Théâtre national de Bretagne - Odéon Théâtre de l’Europe).

PRIX JEAN-JACQUES LERRANT (révélation théâtrale de l’année) : Adeline D’HERMY dans « Solness le Constructeur » d’Henrik Ibsen, mise en scène Alain Françon (Comédie de Reims, Théâtre national de la Colline).

MEILLEUR CRÉATEUR D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES : Éric SOYER pour la scénographie de « Métamorphose » adaptation de la nouvelle de Kafka, mise en scène Sylvain Maurice (Théâtre national de Strasbourg) ; et la scénographie et la lumière pour « La Réunification des deux Corées » de Joël Pommerat (Odéon Théâtre de l’Europe)

MEILLEUR COMPOSITEUR DE MUSIQUE DE SCÈNE : Andy EMLER pour « Ravel » de Jean Echenoz, mise en scène Anne-Marie Lazarini (Théâtre Artistic Athévains).

MEILLEUR LIVRE SUR LE THÉÂTRE : « POLITIQUES DU SPECTATEUR : LES ENJEUX DU THÉÂTRE POLITIQUE AUJOURD’HUI » d’Olivier Neveux (Éditions La Découverte).


Musique 

GRAND PRIX (meilleur spectacle lyrique de l’année) : « WRITTEN ON SKIN ». Musique et chef : George Benjamin. Livret : Martin Crimp. Mise en scène : Katie Mitchell (Festival d’Aix-en-Provence). Co-production internationale dont l’Opéra-Comique à la rentrée 2013)

PRIX CLAUDE ROSTAND (meilleur spectacle lyrique créé en province) : « RIENZI » de Wagner, mise en scène Jorge Lavelli, direction musicale Pinchas Steinberg (Capitole de Toulouse).

MEILLEURE CRÉATION MUSICALE : « CLAUDE » de Thierry Escaich, livret de Robert Badinter, mise en scène Olivier Py, chef Jérémie Rhorer (Opéra national de Lyon).

MEILLEUR CRÉATEUR D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES : William DUDLEY pour les décors et les vidéos de « Sunday in the park with George » de Stephen Sondheim (Théâtre du Châtelet).

PERSONNALITÉ MUSICALE : la soprano Barbara HANNIGAN, pour « Written on skin » au Festival d’Aix-en-Provence, « Lulu » à la Monnaie de Bruxelles, CD « Correspondances » de Dutilleux (Deutsche Grammophon).

REVELATION MUSICALE : la soprano Julie FUCHS, pour « Ciboulette » à l’Opéra-Comique, « Ariane à Naxos » à l’Athénée, CD « Mélodies de jeunesse » de Debussy/Mahler (Aparte).

MEILLEURS LIVRES SUR LA MUSIQUE :
Essai : « GUIDE DE LA ZARZUELA » de Pierre-René Serna (Bleu Nuit Editions).
Monographie : « BÉLA BARTÓK » de Claire Delamarche (Fayard).

MEILLEURE DIFFUSION MUSICALE AUDIOVISUELLE : « LE GRAND MACABRE » de Ligeti, chef Michael Boder, mise en scène La Fura dels Baus (Gran Teatre del Liceu, Barcelone – DVD Arthaus Musik)

PRIX DE L’EUROPE FRANCOPHONE : LE THÉÂTRE DE LA MONNAIE DE BRUXELLES pour l’ensemble de ses productions lyriques (« La Dispute », « Lulu », « Cosi fan tutte », etc.)


Danse 

GRAND PRIX : « RENÉE EN BOTANISTE DANS LES PLANS HYPERBOLES », Système Castafiore, Marcia Barcellos, Karl Biscuit (Théâtre National de Chaillot, Théâtre de Grasse).

PERSONNALITE CHOREGRAPHIQUE DE L'ANNEE : jacqueline Fynnaert pour l’ensemble de sa carrière de pédagogue et de formatrice d’étoiles.

MEILLEUR LIVRE SUR LA DANSE : « LA BALLERINE & EL COMANDANTE » d’Isis Wirth (Éditions François Bourin).


2011/2012

Théâtre 

GRAND PRIX (meilleur spectacle théâtral de l'année) : « PEER GYNT » de Henrik Ibsen, mise en scène Éric Ruf (Comédie-Française)

PRIX GEORGES-LERMINIER (meilleur spectacle théâtral créé en province) : « JAN KARSKI (MON NOM EST UNE FICTION) » d’après le roman de Yannick Haenel, mise en scène Arthur Nauzyciel (CDN Orléans/Loiret/Centre - Festival d’Avignon)

MEILLEURE CRÉATION D'UNE PIÈCE EN LANGUE FRANÇAISE : « CLÔTURE DE L’AMOUR », conception et réalisation : Pascal Rambert (Festival d’Avignon – Théâtre de Gennevilliers)

MEILLEUR SPECTACLE ÉTRANGER : « ANTIGONE » de Sophocle, mise en scène Adel Hakim, par le Théâtre National Palestinien (Théâtre des Quartiers d’Ivry)

PRIX LAURENT-TERZIEFF (meilleur spectacle présenté dans un théâtre privé) : « LE FILS » de Jon Fosse, mise en scène Jacques Lassalle (Théâtre de la Madeleine)

MEILLEURE COMÉDIENNE : Emmanuelle BÉART pour « Se trouver » de Luigi Pirandello, mise en scène Stanislas Nordey (Théâtre national de Bretagne - Théâtre national de La Colline)

MEILLEUR COMÉDIEN : Claude DUPARFAIT pour « Des arbres à abattre » d’après le roman de Thomas Bernhard, mise en scène Claude Duparfait et Célie Pauthe (Théâtre national de La Colline)

PRIX JEAN-JACQUES LERRANT (révélation théâtrale de l’année) : Jean BELLORINI pour « Paroles gelées » d’après l’œuvre de François Rabelais (Théâtre national de Toulouse - Théâtre Gérard-Philipe, Saint-Denis)

MEILLEUR CRÉATEUR D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES : Christian LACROIX pour les costumes de « Peer Gynt » de Henrik Ibsen, mise en scène Éric Ruf (Comédie-Française)

MEILLEUR COMPOSITEUR DE MUSIQUE DE SCÈNE : Vincent LETERME pour « Peer Gynt » de Henrik Ibsen, mise en scène Éric Ruf (Comédie-Française)

MEILLEURS LIVRES SUR LE THÉÂTRE : « DANS LE DÉSORDRE » (Actes Sud) et « LA BRÛLURE DU MONDE » (Les Solitaires intempestifs) de Claude Régy

Musique 

GRAND PRIX (meilleur spectacle lyrique de l’année) : Remis à la Fondation Royaumont pour son action de formation des jeunes chanteurs à l’occasion de « KATIA KABANOVA » de Janacek, mise en scène André Engel, direction musicale Irène Kudela (Bouffes du Nord)

PRIX CLAUDE ROSTAND (meilleur spectacle lyrique créé en province) : « PARSIFAL » de Wagner, mise en scène François Girard, direction musicale Kazushi Ono (Opéra de Lyon)

MEILLEURE CRÉATION MUSICALE : « POLIEUKT » de Zygmunt Krauze, mise en scène Jorge Lavelli, direction musicale Ruben Silva (Théâtre du Capitole de Toulouse)

MEILLEUR CRÉATEUR D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES : Nicolas BUFFE pour la conception visuelle et les costumes de « ORLANDO PALADINO » de Joseph Haydn (Théâtre du Châtelet).

PERSONNALITÉ MUSICALE : le pianiste Bertrand CHAMAYOU, pour sa contribution à l’Année Liszt

REVELATION MUSICALE : le pianiste François DUMONT

MEILLEURS LIVRES SUR LA MUSIQUE :
Essai : « AU CŒUR DE L’ORCHESTRE » de Christian Merlin (Fayard).
Monographie : « RICARDO VINES, UN PÈLERIN DE L’ABSOLU » de Mildred Clary (Musicales Actes Sud)

MEILLEURE DIFFUSION MUSICALE AUDIOVISUELLE : « PELLÉAS ET MELISANDE » de Claude Debussy, mise en scène Robert Wilson, direction musicale Philippe Jordan, captation de Philippe Béziat, diffusé en direct de l’Opéra de Paris le 16 mars 2012 sur les sites operadeparis.fr et medici.tv/

PRIX DE L’EUROPE FRANCOPHONE : « L’EQUIVOCO STRAVAGANTE » de Gioacchino Rossini, mise en scène Stefano Mazzonis di Pralafera, direction musicale Jan Schultz (Opéra Royal de Wallonie / Liège)

Danse 

Grand Prix : « UNE DERNIÈRE CHANSON » de Thierry Malandin, sur des musiques du Poème Harmonique de Vincent Dumestre (Opéra national de Reims)

Personnalité chorégraphique de l’année : KAThRYN BENNETT pour son action afin de laisser vivant le patrimoine chorégraphique de William Forsythe

MEILLEUR LIVRE SUR LA DANSE : « LE SURGISSEMENT CRÉATEUR - JEU, HASARD OU INCONSCIENT » de Véronique Alexandre Journeau (L’Harmattan)


1962/1963

Théâtre

GRAND PRIX : Dans la jungle des villes de Bertolt Brecht, mes : Antoine Bourseiller (Studio des Champs Elysées).

CREATION FRANÇAISE: La Grande oreille de P.A. Bréal , mes : Jacques Fabbri.

COMEDIEN: Pierre Fresnay dans Le Neveu de Rameau ( Théâtre de la Michodière).

COMEDIENNE: Monique Lejeune dans La Ménagerie de verre de Tennesse Williams.

DECORATEUR/SCENOGRAPHE : Jacques Le Marquet pour Lumières de Bohème.

MUSIQUE DE SCENE : Jean Prodromidès pour Dans la jungle des villes de Bertolt Brecht au Studio des Champs Elysées.

1963 /1964 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand, mes : Jacques Charon, décors : Jacques Dupont (Comédie-Française ).

CREATION FRANÇAISE : Comment va le monde, Môssieu ? Il tourne, Môssieu ? de François Billetdoux , mes de l'auteur. Décors : Jacques Noël. Cost : Rita Bayance. Musique : Joseph Kosma (Théâtre de l'Ambigu).

COMEDIENNES ex æquo : Madeleine Renaud dans Oh ! les beaux jours ! de Samuel Beckett, mes : Roger Blin (Théâtre de France), et Jacqueline Maillan dans Croque-Monsieur de Marcel Mithois, mes : Jean-Pierre Grenier (Théâtre Saint-Georges).

COMEDIEN: André Weber, dans Comment va le monde ... de François Billedoux

DECORATEUR/SCENOGRAPHE : René Allio, pour Tartuffe, mes : Roger Planchon (Théâtre de la Cité. Villeurbanne).

Musique

GRANDS PRIX (lyrique) : Wozzeck d'Alban Berg dir : Pierre Boulez, mes: Jean-Louis Barrault, décors : André Masson.. (Opéra de Paris )– Zoroastre de Rameau, mes : Henri Doublier et Michel Rayne décors : Pierre Clayette (Opéra - Comique ).

GRAND PRIX (chorégraphique): Cendrillon de Prokofiev, mes et décors: Larrain (Théâtre des Champs-Élysées).

1964/1965 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Maître Puntila et son valet Matti de Bertolt Brecht, adapt. Michel Cadot mes : Georges Wilson, décors : Jacques Le Marquet, (Théâtre National Populaire ).

CREATION FRANÇAISE : La Guerre civile, de Henry de Montherlant, mes: Pierre Dux. Décors : Georges Wakhévitch (Théâtre de l'Œuvre).

SPECTACLE ETRANGER : Troïlus and Cressida de Shakespeare, par le Théâtre de la Comédie de Bucarest (Théâtre des Nations). – Roméo et Juliette de Shakespeare, par le Mai florentin (Théâtre des Nations).

COMEDIENNE: Madeleine Robinson dans Qui a peur de Virginia Woolf ? d'Edward Albee, mes : Franco Zeffirelli, (Théâtre de la Renaissance.)

COMEDIEN: Raymond Gérôme dans Qui a peur de Virginia Woolf ?

Musique

GRAND PRIX (lyrique) : Non décerné.

GRANDS PRIX (chorégraphiques) : ex æquo Spectacle Stravinsky, de Maurice Béjart, ( Opéra de Paris.) – Compagnie Alvin Ailey (Théâtre des Nations).

1965/1966

Théâtre

GRAND PRIX : L'Idiot d'après Dostoïevski, adapt et mes André Barsacq, décors : Jacques Dupont ( Théâtre de l'Atelier).

CREATION FRANÇAISE : Les Paravents de Jean Genet , mes : Roger Blin, décors : André Acquart (Odéon-Théâtre de France).

SPECTACLE ETRANGER : Barouf à Chioggia de Goldoni, mes : Giorgio Strehler Piccolo Teatro de Milan (Théâtre des Nations).

COMEDIENNE : Emmanuelle Riva dans L'Opéra du monde de Jacques Audiberti, mes : Marcel Maréchal (Théâtre de Lutèce).

COMEDIEN : Philippe Avron dans L'Idiot, au Théâtre de l'Atelier.

DECORATEUR/SCENOGRAPHE: Jacques Dupont pour Le Prince travesti de Marivaux, mes : Jacques Charon (Comédie Française).

Musique

GRAND PRIX (lyrique) : non décerné.

GRANDS PRIX (chorégraphique) Maurice Béjart pour La 9e Symphonie de Beethoven ( Palais des Sports) et Prospective( Théâtre des Champs-Élysées.)

1966/1967 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : La Cuisine d'Arnold Wesker, adapt. Philippe Léotard mes : Ariane Mnouchkine, (Théâtre du Soleil , au Cirque Montmartre).

CREATION FRANÇAISE : L'Été, de Romain Weingarten, mes : Jean-François Adam, décors : Jacques Noël (Théâtre de Poche).

SPECTACLE ETRANGER : Les Géants de la montagne de Pirandello, mes : Giorgio Strehler, Piccolo Teatro de Milan (Théâtre des Nations) .

COMEDIENNE : Delphine Seyrig dans La prochaine fois je vous le chanterai de James Saunders et Se trouver de Pirandello, mes Claude Régy (Théâtre Antoine).

COMEDIEN: Michel Bouquet dans Témoignage irrecevable de John Osborne, mes : Claude Régy (Théâtre des Mathurins).

DECORATEURS/ SCENOGRAPHE : Michel Raffaelli pour La Coupe d'argent de O'Casey, mes : Guy Rétoré (Théâtre de l'Est Parisien).

Musique

GRAND PRIX : La Walkyrie de Wagner, Dir : George Sébastian, mes: Peter Lehmann, d'après Wieland Wagner, décors et costumes : Wieland Wagner. (Opéra de Paris ).

 

1967/1968 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Le Diable et le Bon Dieu de Jean-Paul Sartre, mes : Georges Wilson. Décors : André Acquart ( Théâtre National Populaire).

Autres spectacles sélectionnés : Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare, mes : Ariane Mnouchkine, décors : Roberto Moscoso. Costumes : Françoise Tournafond (Théâtre du Soleil, au Cirque Montmartre) – Que ferez-vous en novembre ? de René Ehni, mes : Aldo Trionfo, décors : Luca Crippa (Théâtre de Lutèce) – L'Aide-mémoire de Jean-Claude Carrière, mes André Barsacq, DS : Pace (Théâtre de l'Atelier).

Musique

GRAND PRIX: Turandot de Puccini, dir: Georges Prêtre, mes: Margherita Wallmann, décors et costumes : Jacques Dupont (Opéra de Paris).

1968/1969 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Rabelais adapt et mes Jean-Louis Barrault, décors : Matias. Musique : Michel Polnareff (Compagnie Renaud-Barrault à l'Élysée-Montmartre).

CREATION FRANÇAISE : Rabelais de J.-L. Barrault, par la Compagnie Renaud-Barrault.

COMEDIENNES, ex æquo: Michèle Marquais dans Angelo de Victor Hugo, mes: Arlette Reinerg (Théâtre de l'Athénée) – Delphine Seyrig, dans L'Aide-mémoire de Jean-Claude Carrière mes : André Barsacq, (Théâtre de l'Atelier).

COMEDIENS ex æquo: Marcel Maréchal, pour les spectacles du Théâtre du Cothurne, de Lyon. – Jean-Pierre Marielle, dans Guerre et paix au café Sneffle de Remo Forlani mes : Georges Vitaly,( Théâtre La Bruyère).

DECORATEUR/SCENOGRAPHE: Léonor Fini, pour les décors et costumes du Concile d'Amour d'Oscar Panizza, mes : Jorge Lavelli (Théâtre de Paris).

Musique

GRAND PRIX (lyrique) : Lulu d'Alban Berg, dir: Manuel Rosenthal, mes : Louis Ducreux. Décors: Jean-Denis Malclès (Opéra-Comique) .

GRAND PRIX (chorégraphique) : Compagnie Antonio-Gadès (Théâtre des Nations.)

1969/1970 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX ex æquo : Bérénice de Racine, mes : Roger Planchon. Décors : René Allio (Théâtre de Villeurbanne et au Théâtre Montparnasse) – Opérette de Witold Gombrowicz, adapt. K.A.Jelenski, mes : Jacques Rosner. Décors : Max Schoendorff (Théâtre National Populaire- Salle Gémier).

CREATION FRANÇAISE : Cher Antoine de Jean Anouilh, mes : Jean Anouilh et Roland Pietri, décors : Jean-Denis Malclès (Comédie des Champs-Élysées).

SPECTACLE ETRANGER : Orlando furioso d'après l'Arioste, mes : Luca Ronconi - Teatro Libero di Roma, au Théâtre des Nations.)

COMEDIENNES ex æquo : Francine Bergé, dans Bérénice de Racine mes Roger Planchon– Suzanne Flon, dans Térésa de Natalia Ginzburg, au Théâtre 347.

COMEDIEN: Jean Rochefort, dans Un jour dans la mort de Joe Egg de Peter Nichols, mes : Michel Fagadau (Théâtre de la Gaîté-Montparnasse.)

Musique

GRAND PRIX (lyrique) : La Périchole d'Offenbach, au Théâtre de Paris .

GRAND PRIX (chorégraphique) : Les Ballets de Maurice Béjart (Théâtre National Populaire).

1970/1971 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Le Songe d'August Strindberg, adapt. Maurice Clavel, mes : Raymond Rouleau, décors : Hubert Monloup (Comédie française ).

CREATION FRANÇAISE : Ne réveillez pas Madame ! de Jean Anouilh, mes : Jean Anouilh et Roland Pietri, décors : Jean-Denis Malclès (Comédie des Champs-Élysées).

SPECTACLE ETRANGER : Le Regard du sourd, de Robert (Bob) Wilson, (Festival de Nancy, Théâtre de la Musique-Gaîté Lyrique).

COMEDIENNE : Judith Magre, dans Les Prodiges de Jean Vauthier, mes : Claude Régy (Théâtre National Populaire).

COMEDIEN : Claude Rich, dans Hadrien VII de Peter Luke mes : Raymond Rouleau (Théâtre de Paris).

METTEUR EN SCENE : Jorge Lavelli pour Jeux de massacre d'Eugène Ionesco ( Théâtre Montparnasse).

Musique

GRAND PRIX : Non décerné par manque de votants.

1971/1972

Théâtre

GRAND PRIX : Richard III de Shakespeare, adapt. Jean-Louis Curtis, mes: Terry Hands, décors : M. Farrah (Comédie française ).

CREATION FRANÇAISE : Capitaine Schelle, Capitaine Eçço, de Serge Rezvani, mes : Jean-Pierre Vincent et Jean Jourdheuil, décors et costumes : Patrice Cauchetier (Théâtre National Populaire).

SPECTACLE ETRANGER : Sainte-Jeanne des Abattoirs de Bertolt Brecht, adapt. G. Badia et Cl. Duchet, mes : Guy Rétoré, décors et costumes : André Acquart (Théâtre de l'Est Parisien).

COMEDIENNE: Judith Magre, dans Eugénie Kopronime de René Ehni, mes Jacques Rosny (Espace Cardin).

COMEDIEN : Robert Hirsch, dans Richard III, à la Comédie-Française.

METTEUR EN SCENE: Guy Rétoré pour Sainte-Jeanne des Abattoirs, au TEP.

Musique

GRAND PRIX : Non décerné par manque de votants.

1972/1973 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Non décerné.

CREATION FRANÇAISE : Le Tourniquet de Victor Lanoux, mes: Yves Bureau et l'auteur. Décors: Mario Franceschi (Théâtre de la Rive gauche).

COMEDIENNE: Isabelle Adjani dans L'École des femmes de Molière, mes : Jean-Paul Roussillon (Comédie-Française).

COMEDIEN Jean-Pierre Marielle dans Un Pape à New York de John Guare, mes : Michel Fagadau (Théâtre de la Gaîté-Montparnasse.)

Musique

GRAND PRIX : Les Noces de Figaro de Mozart, dir : Georg Solti, mes : Giorgio Strehler, décors : Ezio Frigerio (Opéra de Paris.)

1973/1974 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Harold et Maude de Collin Higgins, adapt. Jean.-Claude Carrière, mes : Jean.-Louis. Barrault. décors : Pace, Costumes : Yves Saint-Laurent et Pierre Cardin (Compagnie Renaud-Barrault au Théâtre Récamier.)

CREATION FRANÇAISE : Dreyfus, de Jean-Claude Grumberg, mes : Jacques Rosner. Décors et costumes : Jacques Voizot (Théâtre du Lambrequin, à l'Odéon).

COMEDIENNE : Maïa Simon dans Cet animal étrange de Gabriel Arout, mes : Jean Negroni (Théâtre La Bruyère).

COMEDIEN : Bernard Fresson dans Butley de Simon Gray, mes : Michel Fagadau (Théâtre de la Gaîté-Montparnasse).

METTEUR EN SCENE : Patrice Chéreau pour La Dispute de Marivaux, au Théâtre de la Musique (Gaîté-lyrique), et Toller de Tankred Dorst (Milan – Villeurbanne – Odéon).

Musique

GRAND PRIX : Elektra de Richard Strauss, dir: Karl Böhm, mes : August Everding, décors : Andrzej Majewski (Opéra de Paris).

1974/1975 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Timon d'Athènes de Shakespeare, adapt : Jean-Claude Carrière, mes : Peter Brook avec Jean-Pierre Vincent (Théâtre des Bouffes du Nord ).

CREATION FRANÇAISE : Non décerné.

COMEDIENNE: Annie Girardot pour Madame Marguerite de Renato Athayde, adapt : Jean-Loup Dabadie) mes et décors : Jorge Lavelli (Théâtre Montparnasse).

COMEDIEN : Laurent Terzieff pour ses interprétations à la Compagnie Renaud-Barrault dont Christophe Colomb de Paul Claudel (Théâtre d'Orsay).

METTEUR EN SCENE: Robert Hossein pour ses mises en scène, de : Hernani de Victor Hugo (Théâtre Marigny), La Maison de Bernarda de F.G. Lorca (Odéon), Crime et châtiment de Dostoïevski ( Théâtre de Paris.)

Musique

GRAND PRIX : Le Barbier de Séville de Rossini, dir: Diego Masson, mes : Luca Ronconi, décors : Gae Aulenti (Théâtre Musical d'Angers à l'Odéon)

1975/1976 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : La Nuit des Rois de Shakespeare, adap. Jean-Louis Curtis, mes : Terry Hands, décors et costumes : John Napier (Odéon/Comédie-Française).

GEORGES LERMINIER (meilleur spectacle de théâtre crée en province) : Baal de Bertolt Brecht, mes : André Engel), par le Théâtre National de Strasbourg (mention particulière pour l'ensemble de sa saison).

CREATION FRANÇAISE : Loin d'Hagondange de Jean-Paul Wenzel, mes : Patrice Chéreau, décors : Richard Peduzzi, costumes : Jacques Schmidt (T N P Villeurbanne).

COMEDIENNE: Ludmila Mikaël, pour ses interprétations à la Comédie-Française.

COMEDIEN: Michel Bouquet dans Monsieur Klebs et Rozalie, de René de Obaldia, mes : Jacques Rosny (Théâtre de l'Œuvre).

REVELATION : Caroline Huppert pour Les Enfants gâtés de Madame de Genlis, adapt et mes : Caroline Huppert ( Théâtre Essaïon).

Musique

GRAND PRIX : Idoménée de Mozart, Dir : Diego Masson, mes : Jorge Lavelli, décors : Max Bignens (Théâtre Musical d'Angers au Théâtre des Champs-Élysées)

1976/1977 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco, mes : Jorge Lavelli, décors et costumes : Max Bignens à (Odéon / Comédie française)

GEORGES LERMINIER: Palazzo Mentale de Pierre Bourgeade , mes : Georges Lavaudant, décors : Jean-Pierre Vergier ( Nouveau Centre Dramatique de Grenoble auquel est décerné une mention particulière pour l'ensemble de son travail).

CREATION FRANÇAISE : Les Dames du Jeudi, de Loleh Bellon, mes: Yves Bureau, décors et costumes : Christiane Lenier ( Studio des Champs-Elysées).

SPECTACLE ETRANGER: Les Estivants de Gorki, mes : Peter Stein, ( Schaubühne de Berlin-Ouest à la Maison de la Culture de Nanterre).

COMEDIENNE : Danièle Lebrun dans Madame de Sade de Mishima, mes: Jean-Pierre Granval (Cie Renaud-Barrault/ Petit Orsay)

COMEDIEN: Alain Ollivier dans Iphigénie Hôtel de Michel Vinaver, mes: Antoine Vitez, (Centre Pompidou) et dans Travail à domicile de Kroetz, mes: Jacques Lassalle ( Petit TEP)

REVELATION : Jean-Claude Fall pour sa mise en scène de Schippel, de Carl Sternheim, décors et costumes : André Acquart ( Théâtre de la Commune d'Aubervilliers)

Musique

GRAND PRIX : Einstein on the beach de Bob Wilson et Philip Glass, mes, décors et costumes : Bob Wilson. Chorégraphie : Andrew de Groat ( Festival d'Avignon et Festival d'Automne /salle Favart).

1977/1978 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Les Rustres de Goldoni, adapt. Gilbert Moget, mes : Claude Santelli, décors : Jean Mandaroux. Costumes : Yvonne Sassinot.(Association des artistes de théâtre associés, au Théâtre de la Michodière).

GEORGES LERMINIER : La Mouette de Tchekhov, mes : Bruno Bayen (Centre dramatique de Toulouse).

Création Française : Théâtre de chambre, de Michel Vinaver, mes: Jacques Lassalle (Théâtre-Studio de Vitry, au Petit TEP).

SPECTACLE ETRANGER: Hamlet de Shakespeare mes : Yuri Lioubimov, ( Taganka de Moscou, au Festival d'Automne).

COMEDIENNE : Nathalie Nell dans Les Derniers de Gorki, mes : Lucian Pintillie (Théâtre de la Ville).

COMEDIEN: Gérard Desarthe dans Jean-Jacques Rousseau de Jean Jourdheuil et Bernard Chartreux, mes Jean Jourdheuil ( Petit Odéon).

REVELATION : Jean-Christian Grinevald pour sa mise en scène de Gotcha , de Barrie Keefe (Théâtre Marie-Stuart.)

LIVRE: Mettre en scène au présent, par Raymonde Temkine (Éd. La Cité / L'Age d'homme).

Musique

GRAND PRIX : Porgy and Bess de George Gershwin, mes : Jack O'Brien. ( Opéra de Houston, au Palais des Congrès)

1978/1979 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Trilogie de la Villégiature de Goldoni, adapt. Giogio Strehler et Félicien Marceau, mes : Giorgio Strehler. Décors : Ezio Frigerio, costumes : Franca Squarciapino (Odéon/Comédie-Française).

GEORGES LERMINIER ex æquo: Attention au travail, mes: Gildas Bourdet (Théâtre de la Salamandre -Centre dramatique du Nord). – Et pourtant ce silence ne pouvait être vide de Jean Magnan, mes: Robert Gironès (Théâtre de la Reprise -Théâtre du 8 e de Lyon.)

CREATION FRANÇAISE : L'Atelier, de Jean-Claude Grumberg, mes : Maurice Bénichou, Jean-Claude Grumberg, Jacques Rosner. Décors et costumes : Max Schoendorff (Théâtre National de l'Odéon).

SPECTACLE ETRANGER: L'Opéra de Quat'sous de Bertolt Brecht et Kurt Weil mes : Hans Peter Cloos ( le Skarabeustheater de Munich, aux Bouffes du Nord).

COMEDIENNE: Nadia Barentin dans La Maison des cœurs brisés de Bernard Shaw, mes : Jean Mercure(Théâtre de la Ville) et Autour de Mortain de Robert Pinget mes : Jacques Seiler (Théâtre Essaïon-Valverde.)

COMEDIEN: Roland Bertin dans Les Trois Sœurs de Tchekhov, mes : Lucian Pintillie (Théâtre de la Ville), et Avec ou sans arbres de Jeannine Worms (Petit-Athénée)

REVELATION: Anna Prucnal pour son spectacle Kabaret, au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis.

LIVRE: Panorama du théâtre au XXe siècle, par Paul-Louis Mignon (Éd. Gallimard).

Musique

GRAND PRIX : Lulu d'Alban Berg, dir. Pierre Boulez, mes : Patrice Chéreau, décors : Richard Peduzzi. Costumes : Jacques Schmidt.( Opéra de Paris)

1979/1980 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Le Soulier de satin de Paul Claudel, mes : Jean-Louis Barrault, musique : Arthur Honegger, décors et costumes d'après Lucien Coutaud (Cie Renaud-Barrault/Théâtre d'Orsay.)

GEORGES LERMINIER : Vichy-fictions (Convoi avec Ruines ; Violences à Vichy) de Michel Deutsch et Bernard Chartreux, mes : Jean-Pierre Vincent. décors : Jean-Paul Chambas et Jean Haas (Théâtre National de Strasbourg.)

CREATION FRANÇAISE : Un habit pour l'hiver, de Claude Rich, mes: Georges Wilson. Décors : Hubert Monloup (Théâtre de l'Œuvre)

SPECTACLE ETRANGER : Regardez les hommes tomber, par les Hauser Orkater d'Amsterdam (Palais de Chaillot - salle Gémier).

COMEDIENNE : Geneviève Page dans Les Larmes amères de Petra von Kant de R.M. Fassbinder mes : Dominique Quéhec, ( Maison de la Culture d'Amiens - Théâtre Montparnasse.)

COMEDIEN : José-Maria Flotats dans Une drôle de vie de Brian Clark, mes : Michel Fagadau (Théâtre Antoine).

REVELATION : Catherine Frot dans C'était comment, déjà, texte et mes Jean Bouchaud (Petit-Odéon).

LIVRE: Parti pris : Le théâtre depuis 1968, par Colette Godard (Éd. Jean-Claude Lattès).

Musique

GRAND PRIX : Le clou de Monsieur Louis de Françoise Adret et Florence Mothe, au Mai de Bordeaux.

1980/1981 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : La Cerisaie de Tchekhov, adapt. Jean-Claude Carrière, mes : Peter Brook. Décors et costumes : Chloé Obolensky (Bouffes du Nord)

GEORGES LERMINIER : de Peer Gynt d'Ibsen, adapt. François Regnault, mes : Patrice Chéreau. décors : Richard Peduzzi. Costumes : Jacques Schmidt (TNP de Villeurbanne).

CREATION FRANÇAISE : Le Bal, mes : Jean-Claude Penchenat ( Théâtre du Campagnol, à Antony).

SPECTACLE ETRANGER : L'Orestie d'Eschyle mes : Peter Stein ( la Schaubühne de Berlin, à la MC 93-Bobigny).

COMEDIENNE : Suzanne Flon dans Le Cœur sur la main de Loleh Bellon, mes : Jean Bouchaud ( Studio des Champs-Élysées).

CH : Philippe Clévenot dans Edouard II de Christopher Marlowe, mes : Bernard Sobel (Théâtre de Gennevilliers).

REVELATION: Jérôme Deschamps pour La Petite chemise de nuit (Centre Pompidou -Festival d'Automne).

LIVRE: Le Théâtre, ouvrage collectif (Éd. Bordas).

Musique

GRAND PRIX : Le Grand Macabre de Gyorgy Ligeti, dir: Elgar Howarth, mes : Daniel Mesguich, décors : Bernard Daydé (Opéra de Paris).

CLAUDE ROSTAND (Prix du meilleur spectacle lyrique en province), David et Jonathas de Marc-Antoine Charpentier, dir: Michel Corboz. mes : Jean-Louis Martinoty. Décors : Daniel Ogier (Opéra de Lyon).

1981/1982 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Richard II de Shakespeare, adapt et mes : A. Mnouchkine, décors : Guy-Claude François. Costumes : Jean.-Claude Barriera et Nathalie Thomas (Théâtre du Soleil - Cartoucherie de Vincennes.)

GEORGES LERMINIER: Les Géants de la Montagne de Pirandello, adapt. Danièle Sallenave, mes: Georges Lavaudant. Décors et costumes : Jean-Pierre Vergier (Centre dramatique des Alpes- Grenoble)

CREATION FRANÇAISE : Le Palais de justice, création collective mes: Jean-Pierre Vincent. Décors : Nicky Rieti. Costumes : Nicole Galerne (Théâtre National de Strasbourg)

COMEDIENNE : Catherine Sellers dans Virginia d'Edna O'Brien, mes: Simone Benmussa (Théâtre du Rond-Point)

COMEDIEN : Patrick Chesnais dans Le Bleu de l'Eau de Vie de Carlos Semprun Maura, mes : Roger Blin (Petit-Odéon).

REVELATION : Nathalie Becue dans Yvonne, Princesse de Bourgogne de Gombrowicz, mes : Jacques Rosner (Théâtre de l'Odéon).

LIVRE : Bertolt Brecht ou le petit contre le grand, par Georges Banu (Éd. Aubier-Montaigne).

Musique

GRAND PRIX : La Tragédie de Carmen, adapt : Marius Constant, Jean-Claude Carrière et Peter Brook, d'après l'œuvre de Bizet et Mérimée, mes Peter Brook (Théâtre des Bouffes du Nord).

CLAUDE ROSTAND : Le Couronnement de Poppée de Monteverdi, dir: Jean-Claude Malgoire, mes : Jean-Louis Martinoty, décors : Daniel Ogier (Atelier lyrique de l'Opéra du Nord -Tourcoing.)

LIVRE: Richard Wagner, par Martin Gregor Dellin (Éd. Fayard).

1982/1983 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : L'Oiseau vert de Carlo Gozzi, adapt et mes. Benno Besson, décors et costumes : Jean-Marc Stehlé (Théâtre de l'Est Parisien)

GEORGES LERMINIER: Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, mes: Marcel Maréchal (Théâtre de la Criée de Marseille.)

Création Française : Le Fauteuil à bascule, de Jean-Claude Brisville, mes: Jean-Pierre Miquel, décors : Françoise Darne (Petit-Odéon et au Studio des Champs-Élysées)

SPECTACLE ETRANGER : La bonne âme de Se Tchouan de Bertolt Brecht mes : Giorgio Strehler ( Piccolo teatro de Milan au Théâtre de la Porte Saint-Martin).

COMEDIENNE : Delphine Seyrig dans Sarah et le cri de la langouste de John Murrel, mes : Georges Wilson (Théâtre de l'Œuvre).

COMEDIEN: Michel Bouquet dans Le Neveu de Rameau de Diderot, mes : Georges Werler (Théâtre de l'Atelier).

REVELATION : Myriam Boyer dans Combat de nègres et de chiens de Bernard-Marie Koltès, mes : Patrice Chéreau (Théâtre des Amandiers de Nanterre)

LIVRE : Avignon en festivals ou les Utopies nécessaires par Paul Puaux (Éd. Hachette).

Musique

GRAND PRIX : Les Boréades, de Rameau, création mondiale dir : John Eliot Gardiner, mes : Jean-Louis Martinoty. Décors : Daniel Ogier (Festival d'Aix-en-Provence).

CR : La Clémence de Titus de Mozart, dir: Theodor Guschlbauer, mes : Pierre Strosser. Décors : Patrice Cauchetier (Opéra de Lyon).

REVELATION : Nicolas Joël, metteur en scène pour Faust à Toulouse, Roméo à Nancy et La Walkyrie à Strasbourg.

PERSONNALITE (musicale de l'année) : Philippe Beaussant , pour la renaissance de la musique baroque et la préparation de l'année Rameau.

LIVRE : Domenico Scarlatti, par Ralf Kirkpatrick (Éd. Jean-Claude Lattès).

1983/1984 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Terre étrangère d'Arthur Schnitzler, adapt. Michel Butel, mes: Luc Bondy, décors : Erich Wonder, costumes : Peter Pabst (Théâtre des Amandiers de Nanterre.)

GEORGES LERMINIER: Le Pain dur de Paul Claudel, mes et décors : Gildas Bourdet, costumes : Françoise Chevalier (Théâtre National du Nord-Pas-de-Calais, à Tourcoing)

Création Française : Vaterland, texte et mes Bernard Bloch et Jean-Paul Wenzel , décors et costumes : Jean-Vincent Lombard (Théâtre Ouvert- Jardin d'hiver).

SPECTACLE ETRANGER : La Tempête de Shakespeare, mes : Giorgio Strehler ( le Piccolo Teatro de Milan, à l'Odéon.)

COMEDIENNE : Marilu Marini dans La Femme assise de Copi, mes: Alfredo Arias ( Théâtre des Mathurins)

COMEDIEN : Michel Piccoli dans Terre étrangère d'Arthur Schnitzler.

REVELATION ex æquo : Marianne Epin dans Le Pain dur de Claudel. – Monique Lepeu et Rachel Salik dans Gertrude morte cet après-midi, de Monique Lepeu, d'après Gertrud Stein, mes : Rachel Salik (Théâtre des Déchargeurs.)

LIVRE : Le Théâtre, sorties de secours, par Georges Banu (Éd. Aubier).

Musique

GRAND PRIX : Moïse de Rossini, dir: Georges Prêtre, mes : Luca Ronconi, décors : Gianni Quaranta (Opéra de Paris).

CLAUDE ROSTAND : Boulevard Solitude de Hans Werner Henze, création en France. dir: Jérôme Kaltenbach, mes : Antoine Bourseiller, décors : P.L. Pizzi (Opéra de Nancy).

CREATION FRANÇAISE: Saint François d'Assise, d' Olivier Messiaen, création mondiale, Dir : Seiji Ozawa, mes : Sandro Sequi. Décors : Giuseppe Crisolini-Malatesta (Opéra de Paris).

PERSONNALITE : Pier Luigi Pizzi, pour ses mes et décors en de Hippolyte et Aricie au Festival d'Aix, Ariodante à Nancy, La Khovanstchina au Châtelet, et les décors de Boulevard Solitude à Nancy.

REVELATION : Laurent Bayle pour la création et la réalisation de Musica, Festival des Musiques d'aujourd'hui, à Strasbourg.

LIVRES : Gustav Mahler, par Henry-Louis de La Grange, tome II (Éd. Fayard).

1984/1985 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Rêves, d'après Kafka, adapt. Enzo Cormann, mes: Philippe Adrien, décors : Laurence Bruley et Catherine Calixte (Théâtre des Quartiers d'Ivry.)

GEORGES LERMINIER: Été d'Edward Bond, mes : Michel Dubois, et Usinage de Daniel Lemahieu, mes : Claude Yersin (Comédie de Caen.)

CREATION FRANÇAISE : Un drôle de cadeau, texte et mes Jean Bouchaud . Décor s: Jacques Voizot (Théâtre des Mathurins).

SPECTACLE ETRANGER : Sur la grand-route de Tchekhov mes : Klaus-Michael Grüber ( La Schaubhün à Saint-Denis/ Festival d'Automne).

COMEDIENNE : Dominique Valadié dans Noises de Enzo Cormann, mes : Alain Françon (Théâtre Ouvert), et dans Ubu-Roi de Jarry, mes : Antoine Vitez (Théâtre National de Chaillot)

COMEDIEN: Gérard Desarthe dans L'Illusion comique de Corneille mes : Giorgio Strehler (Odéon-Théâtre de l'Europe) et dans Le Misanthrope de Molière, mes : André Engel ( Maison de la Culture de Bobigny)

DECORATEUR/Scénographe : Nicky Rieti pour Le Misanthrope de Molière, à Bobigny.

REVELATION : Denis Lavant dans Adiedi de Jelena Kohout, mes: Viviane Theophilidès (Petit-Odéon).

LIVRE: Le Masque du rite au Théâtre, par l' Équipe de recherches théâtrales du CNRS (Éd. du CNRS-Odette Aslan).

Musique

GRAND PRIX : L'Opéra de Nice (directeur : Pierre Médecin), pour l'ouverture de l'Acropolis et l'ensemble de sa programmation.

CLAUDE ROSTAND: Montségur, création mondiale de Marcel Landowski , dir: Michel Plasson, mes : Nicolas Joël, décors : Hubert Monloup, (Capitole de Toulouse et le Grand-Théâtre de Bordeaux. )

CREATION FRANÇAISE : Répons, de Pierre Boulez, dir: P.Boulez (l'Ensemble Intercontemporain.. aux Rencontres de Metz et au Centre Pompidou.)

PERSONNALITE: William Christie, chef d'orchestre.

REVELATION: Henri Ledroit, haute-contre, comme interprète et pour son activité de formation dans l' Ormindo de Cavalli, à Lunéville, et Le Couronnement de Darius de Vivaldi, à Grasse.

LIVRE: Robert Schumann. Le musicien et la folie, par Rémy Stricker (Éd. Gallimard).

1985/1986 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX: Le Mahabharata, adapt Jean-Paul Carrière, mes : Peter Brook. (Centre International de Création Théâtrale, au Festival d'Avignon. )

GEORGES LERMINIER: L'Avare de Molière, mes : Roger Planchon, décors: Ezio Frigerio, costumes : Jacques Schmidt. (TNP de Villeurbanne)

Création Française: Les Trompettes de la mort, texte et mes Tilly (Théâtre de Paris-Villette.)

SPECTACLE ETRANGER : Le Triomphe de l'amour de Marivaux, en italien, mes: Antoine Vitez, avec les Comédiens du Piccolo teatro de Milan (Théâtre National de Chaillot.)

COMEDIENNE : Nicole Garcia dans Deux sur une balançoire de William Gibson, mes : Bernard Murat. (Théâtre de l'Atelier.)

COMEDIEN: Georges Bigot dans L'Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge d'Hélène Cixous, mes: Ariane Mnouchkine (Théâtre du Soleil-Cartoucherie)

DECORATEUR/SCENOGRAPHE: Yannis Kokkos.

REVELATION : Sophie Loucachevsky pour sa mise en scène de Madame de Sade de Mishima, décors et costumes : Yannis Kokkos (Théâtre de Chaillot).

LIVRE: Deux siècles au Conservatoire national d'art dramatique, par Monique Sueur (CNSAD).

Musique

GRAND PRIX : Non décerné.

CLAUDE ROSTAND : Scylla et Glaucus de Jean-Marie Leclair dir: John Eliot Gardiner, mes: Philippe Lenaël. Décors : Jean-Charles Clair (création pour l'époque moderne, par l' Opéra de Lyon .)

Création Française : Concerto pour violon, d' Henri Dutilleux, par Isaac Stern et l'Orchestre National de France. dir : Lorin Maazel.

PERSONNALITE : Marek Janowski, chef d'orchestre, pour la Tétralogie de Wagner et son action à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Radio-France.

REVELATION : Cyril Diederich, chef d'orchestre et son Orchestre régional de Montpellier-Languedoc-Roussillon.

LIVRE: Galina, par Galina Vichnevskaïa (Éd. Fayard).

1986/1987 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, mes : Jean-Pierre Vincent, décors: Jean-Paul Chambas, costumes : Patrice Cauchetier (Théâtre National de Chaillot)

GEORGES LERMINIER : ex æquo, Capitaine Bada de Jean Vauthier mes: Marcel Maréchal, Théâtre National de la Criée de Marseille – Rosmersholm d'Ibsen, mes : Jacques Lassalle (Théâtre National de Strasbourg).

Création Française : Arromanches, de Daniel Besnehard, mes : Claude Yersin. Décors : Nicolas Sire, costumes : Françoise Luro (coproduction Nouveau Théâtre d'Angers et Théâtre Ouvert).

SPECTACLE ETRANGER : Alcestis d'après Euripide, mes : Robert Wilson (Maison de la Culture de Bobigny -Festival d'Automne).

COMEDIENNE : Jeanne Moreau dans Le Récit de la servante Zerline, d'après Hermann Broch mes : Klaus-Michael Grüber, coproduction Festival d'Automne-TNP de Villeurbanne (Théâtre des Bouffes du Nord).

COMEDIEN: Didier Sandre dans Madame de Sade de Mishima (reprise à l'Athénée) et Le Mariage de Figaro mes : Jean-Pierre Vincent (Théâtre National de Chaillot).

DECORATEUR/SCENOGRAPHE : Ezio Frigerio pour ses décors de George Dandin, L'Avare mes : Roger Planchon, L'Opéra de Quat'sous et La Grande Magie, mes Giorgio Strehler.

REVELATION : Thierry Fortineau dans Le Journal d'un curé de campagne d'après Bernanos mes : François Bourgeat (Théâtre de la Potinière).

LIVRE : Jean-Marie Serreau, découvreur de théâtres, par Élisabeth Auclaire-Tamaroff et Barthélemy (Éd. de l'Arbre verdoyant).

Musique

GRAND PRIX : Atys, de Lully, livret de Quinault dir : William Christie, mes: Jean-Marie Villégier. Chorégraphie : Francine Lancelot. Décors : Carlo Tommasi, costumes : Patrice Cauchetier (coproduction : Arts florissants, Opéra de Paris, Teatro Comunale de Florence Opéra de Montpellier.)

CLAUDE ROSTAND : Non décerné.

CREATION FRANÇAISE : Le Rapt de Perséphone, d' André Bon, livret de Dominique Fernandez, dir : Jérôme Kaltenbach, mes et décors : Pier Luigi Pizzi (Opéra de Nancy.)

PERSONNALITE: Jean-Albert Cartier, pour sa programmation et l'ensemble de son activité à la tête du Théâtre Musical de Paris (Châtelet).

REVELATION : Le violoniste Raphaël Oleg, grand prix Tchaïkovsky à Moscou, 1986.

LIVRE : Maurice Ravel, par Marcel Marnat (Éd. Fayard)

1987/1988 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Le Soulier de satin de Paul Claudel, mes : Antoine Vitez. Décors et costumes : Yannis Kokkos (Théâtre National de Chaillot).

GEORGES LERMINIER: Le Faiseur de théâtre de Thomas Bernhard, adapt. Edith Darnaud, mes : Jean-Pierre Vincent. Décors et costumes : Jean-Paul Chambas (TNP-Villeurbanne).

CREATION FRANÇAISE : Une Visite inopportune, de Copi, mes: Jorge Lavelli. Décors et costumes : Louis Bercut (Théâtre de la Colline).

SPECTACLE ETRANGER: El Publico, de Federico Garcia Lorca, mes Luis Pasqual (Centre dramatique de Madrid. Au Théâtre de l'Odéon-Théâtre de l'Europe)

COMEDIENNE : Maria Casarès dans Hécube d'Euripide, mes : Bernard Sobel (Centre dramatique de Gennevilliers).

COMEDIEN: André Marcon dans Baal de Brecht (TNP Villeurbanne), et dans Discours aux animaux de Valère Novarina, mes : Aimé Stehlin (Théâtre de la Bastille.)

DECORATEUR/SCENOGRAPHE. ex æquo : Richard Peduzzi pour Le Conte d'hiver de Shakespeare mes : Luc Bondy ( Théâtre des Amandiers de Nanterre). ‑ Nicolas Sire, pour La Savetière prodigieuse de Federico Garcia Lorca, mes : Jacques Nichet (Centre dramatique de Montpellier), L'Ecole des femmes et Dom Juan de Molière, mes : Marcel Maréchal (Théâtre National de Marseille), La Double inconstance de Marivaux mes : Bernard Murat (Théâtre de l'Atelier ).

REVELATION : Catherine Anne, pour l'ensemble de son travail et pour sa pièce Combien de nuits faudra-t-il marcher dans la ville ? au Théâtre de la Bastille.

LIVRE: Molière. Une vie, par Alfred Simon (Éd. de la Manufacture).

Musique

GRAND PRIX: Katia Kabanova de Janacek, Dir : Jiri Kout, mes : Götz Friedrich, décors : Hans Schavernoch (Opéra de Paris).

CLAUDE ROSTAND : King Priam de Michael Tippett, dir : Paul Daniel, mes: Antoine Bourseiller, décors : Michel Millecamps (Opéra de Nancy).

CREATION FRANÇAISE : Messe “Cum Jubilo”, de Gilbert Amy, dir : Peter Eötvös. Création par l'Orchestre de Paris et les BBC Singers .

PERSONNALITE : Le claveciniste Scott Ross, notamment pour son intégrale Scarlatti (disques Erato).

REVELATION: François Le Roux, pour sa prise de rôle de Don Giovanni, à l'Opéra de Paris (salle Favart).

LIVRE : 1791. La dernière année de Mozart, par H.-C. Robbins-Landon, traduit par Dennis Collins (Ed. Jean-Claude Lattès).

1988-1989 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : La Forêt d'Ostrovski, adapt. Lily Denis, mes Bernard Sobel, décors : Nicky Rieti, costumes : Antoine Pece (Centre dramatique de Gennevilliers).

GEORGES LERMINIER : Le Triomphe de l'amour de Marivaux et Monstre aimé de Javier Tomeo, adapt. Joelle Gras, mes : Jacques Nichet, décors et costumes : Jacques Gabel (Centre dramatique du Languedoc-Roussillon).

Création Française : Réveille-toi, Philadelphie, de François Billetdoux, mes : Jorge Lavelli. Décors et costumes : Louis Bercut (Théâtre de la Colline).

SPECTACLE ETRANGER : Titus Andronicus de Shakespeare mes: Deborah Warner, ( Royal Shakespeare Company, au Théâtre des Bouffes du Nord).

COMEDIENNE : Catherine Hiégel dans La Veillée de Lars Noren, mes : Jorge Lavelli (Théâtre de la Colline).

COMEDIEN: Sami Frey dans Je me souviens de Georges Pérec, au Théâtre Mogador.

DECORATEUR/SCENOGRAPHE : Nicky Rieti pour La Forêt (Centre dramatique de Gennevilliers), La Nuit des chasseurs, d'André Engel et Dominique Muller d'après Büchner ( Théâtre de la Colline) et Le Livre de Job mes : André Engel (Théâtre national de Chaillot).

Musique de scène : Anne-Marie Fijal pour Ivanov de Tchekhov, mes : Pierre Romans (Théâtre des Amandiers de Nanterre).

REVELATION: ex æquo Marion Bierry dans Journal d'une petite fille mes: Pierre Tabard ( Poche Montparnasse) – Aurore Clément dans La Vie singulière d'Albert Nobbs, d'après George Moore mes Simone Benmussa (Théâtre du Rond Point).

LIVRE: Le Théâtre en France, sous la direction de Jacqueline de Jomaron, deux tomes (Éd. Armand-Colin).

Musique

GRAND PRIX : Guillaume Tell de Rossini, dir : Paolo Olmi, mes et décors : Pier Luigi Pizzi..(coproduction Théâtre des Champs-Élysées et Opéra de Nice.)

CLAUDE ROSTAND : Lulu de Berg, dir : Marc Soustrot, mes : Antoine Bourseiller. Décors : Stéphane Munier (Opéra de Nantes).

CREATION FRANÇAISE : Le Maître et Marguerite, de York Höller, création mondiale, dir : Lothar Zagrosek mes: Hans Neuenfels. décors : Reinhard von der Thannen (Opéra de Paris).

PERSONNALITE : Le baryton José van Dam pour Guillaume Tell à Paris et Nice, Cosi fan tutte de Mozart au festival d'Aix et le film Le Maître de musique.

R : Non décerné.

L : Joseph Haydn, par Marc Vignal (Éd. Fayard).

1989/1990 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Le Chemin solitaire d'Arthur Schnitzler, adapt. Michel Butel), mes : Luc Bondy, décors : Richard Peduzzi, Ccostumes : J. Schmidt et Emmanuel Peduzzi (Festival d'automne au Théâtre du Rond Point / Renaud-Barrault).

GEORGES LERMINIER : Platonov de Tchekhov, mes : Georges Lavaudant. Décors : Jean-Pierre Vergier (TNP-Villeurbanne.)

CREATION FRANÇAISE : Le Bourrichon, de Joël Jouanneau, mes de l'auteur, décors : Jacques Gabel, costumes : Jeannine Gonzalèz (Festival d'Avignon , Théâtre Ouvert.)

SPECTACLE ETRANGER : Platonov et Ubu Kiraly ( Théâtre Katona Joszsef de Budapest (Festival de la Communauté européenne. A l'Odéon- Théâtre de l'Europe).

COMEDIENNE : Jany Gastaldi dans Phèdre de Sénèque, mes : Daisy Amias (Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis).

COMEDIEN: Roland Bertin dans Galileo Galilei de Brecht, mes : Antoine Vitez (Comédie-Française).

DECORATEUR/SCENOGRAPHE : Gilles Aillaud et Eduardo Arroyo pour La Mort de Danton de Büchner mes : Klaus-Michael Grüber (Festival d'Automne au Théâtre des Amandiers de Nanterre).

MUSIQUE DE SCENE Jean-Louis Chautemps pour Français, encore un effort... de Sade, mes : Charles Tordjman (au Théâtre Populaire de Lorraine et Théâtre de l'Athénée)

REVELATION : Maria de Medeiros dans Zazou , mes : Jérôme Savary. (Théâtre de Chaillot).

LIVRE: Le Rouge et Or, par Georges Banu (Éd. Flammarion).

Musique

GRAND PRIX : The Fairy Queen de Purcell, dir : William Christie, mes: Adrian Noble, décors : Deirdre Clancy.( Festival d'Aix-en-Provence.)

CLAUDE ROSTAND : Les Vêpres siciliennes de Verdi, dir : Cyril Diederich, mes : Nicolas Joël, décors : Bernard Arnould (Opéra de Montpellier).

CREATION FRANÇAISE : La Noche triste, de Jean Prodromidès, dir: Arturo Tamayo, mes : Antoine Bourseiller, décors : Carlo Tommasi (Opéra de Nancy)

PERSONNALITE: Philippe Herreweghe, pour son action à la Chapelle royale, au Festival de Saintes et à l'Ensemble vocal européen.

REVELATION : Le clarinettiste Paul Meyer.

LIVRES monographie : Martinu, un musicien de l'éveil des sources, par Guy Erismann (Éd. Actes-Sud).

Essai : Olivier Messiaen, une poétique du merveilleux, par Brigitte Massin (Éd. Alinéa).

1990/1991 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX: Les Atrides, adapt. Ariane Mnouchkine, Jean et Mayotte Bollack, mes: Ariane Mnouchkine, décors : Guy-Claude François, costumes : N. Thomas, M.-H. Bouvet et M.-P. Gaboriau (Théâtre du Soleil- Cartoucherie).

GEORGES LERMINIER : Quatre heures à Chatila de Jean Genêt, mes : Alain Milianti, décors : Daniel Jeanneteau ( Maison de la Culture du Havre).

CREATION FRANÇAISE : Princesses, de Fatima Gallaire, mes : Jean-Pierre Vincent, décors : Jean-Paul Chambas, costumes : Patrice Cauchetier (Théâtre des Amandiers de Nanterre).

SPECTACLE ETRANGER : Aujourd'hui, c'est mon anniversaire de Tadeusz Kantor, 5 Théâtre Cricot II, au Centre Pompidou.

COMEDIENNE : Anouk Grinberg dans La Maman et la Putain, d'après Jean Eustache, mes : Jean-Louis Martinelli (Théâtre de Lyon, à la MC 93 de Bobigny).

COMEDIEN : Serge Merlin dans Le Réformateur de Thomas Bernhard, mes : André Engel (MC 93 de Bobigny.)

DECORATEUR SCENOGRAPHE : Chantal Gaiddon pour Couple ouvert à deux battants de Franca Rame et Dario Fo, mes : Jacques Echantillon. Sganarelle et Le Mariage forcé de Molière au Théâtre National de Strasbourg, puis au Théâtre La Bruyère.

MUSIQUE DE SCENE : Jean-Jacques Lemêtre pour Les Atrides.

REVELATION : Stéphane Braunschweig pour Les Hommes de neige (trilogie: pièces de Brückner, Brecht et Horvath) (Théâtre de Gennevilliers).

LIVRE : Meyerhold, par Béatrice Picon-Valin (Éd. du CNRS).

Musique

GRAND PRIX : Faust de Gounod, dir. Michel Plasson. mes : Nicolas Joël. Décors : Hubert Monloup (Le Capitole de Toulouse, aux Chorégies d'Orange.)

CLAUDE ROSTAND : L'Opéra de Nice (directeur : Pierre Médecin) pour son intégrale Mozart (lyrique et symphonique).

CREATION FRANÇAISE : Le Mystère de l'instant, d' Henri Dutilleux, par Collegium Musicum de Zürich. dir : Paul Sacher.

PERSONNALITE: Myung-Whun Chung, chef de l'Orchestre de l'Opéra de Paris.

REVELATION: Nathalie Dessay, lauréate des “Voix mozartiennes”, dans Le Directeur de théâtre de Mozart, par l'Atelier lyrique de Lyon.

LIVRES monographie : Résonances, par Dietrich Fischer-Dieskau (Éd. Belfond).

Essai : Le Syndrome de l'Opéra, par Maryvonne de Saint-Pulgent (Ed. Robert-Laffont).

 

1991/1992 Revenir au début de la page

 

Théâtre

 

GRAND PRIX : Le Temps et la chambre de Botho Strauss, adapt : Michel Vinaver, mes : Patrice Chéreau, décors : Richard Peduzzi (Théâtre de l'Europe Festival d'automne).

GEORGES LERMINIER: Le Théâtre ambulant Chopalovitch de Lioubomir Simovitch, adapt. Borka Legras et Anne Renoué, mes : Jean-Paul Wenzel, décors et costumes : Laurence Bruley (les Fédérés, au Maillon de Strasbourg et au Théâtre de la Ville.)

CREATION FRANÇAISE : Pandora, de Jean-Christophe Bailly , mes: Georges Lavaudant. Décors : Jean-Pierre Vergier (TNP/Villeurbanne et MC 93 de Bobigny.)

SPECTACLE ETRANGER : Gaudeamus, mes : Lev Dodine ( Théâtre Maly de Saint-Pétersbourg, au Théâtre MC 93 de Bobigny ).

COMEDIENNE : Valérie Dréville dans Bal masqué de Lermontov, mes : Anatoli Vassiliev (Comédie-Française).

COMEDIEN : Jean-Quentin Chatelain dans Mars de Fritz Zorn, mes : Darius Peyamiras (Centre culturel suisse).

DECORATEUR/SCENOGRAPHE : Jean-Pierre Vergier pour Pandora de Jean-Christophe Bailly.

REVELATION : Judith Henry dans Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès, mes : Bruno Boëglin (TNP/Villeurbanne et Théâtre de la Ville).

LIVRE: Le Théâtre dans les années-Vichy, 1940-1944, par Serge Added (Éd. Ramsay).

 

Musique

GRAND PRIX : Wozzeck d'Alban Berg, dir : Daniel Barenboïm, mes: Patrice Chéreau. Décors :Richard Peduzzi (Châtelet).

CLAUDE ROSTAND: Le Songe d'une nuit d'été de Benjamin Britten, dir : Steuart Bedford, mes : Robert Carsen, décors : Michaël Levine (Festival d'Aix-en-Provence.)

Création Française : Jojo, de Georges Aperghis (Festival Musica de Strasbourg).

PERSONNALITE: Kent Nagano, chef et directeur musical de l'Opéra de Lyon.

REVELATION: Le Théâtre impérial de Compiègne.

LIVRES. Monographie Lully, par Philippe Beaussant (Éd. Gallimard).

Essai : Dictionnaire des œuvres de l'art vocal, sous la direction de Marc Honegger et Paul Prévost (Éd. Bordas).

1992/1993 Revenir au début de la page

 

Théâtre

GRAND PRIX : La Compagnie des hommes de Edward Bond, adapt. Malika Durif, mes : Alain Françon, décors : J. Gabel, costumes : Patrice Cauchetier (Centre dramatique des Alpes et le Théâtre de la Ville.)

GEORGES LERMINIER : Henri VI de Shakespeare, adapt et mes : Stuart Seide, décors : Charles Marty, costumes : Gabriel de Rivau (Centre dramatique de Poitou-Charentes.)

CREATION FRANÇAISE : Ce qui arrive et ce qu'on attend, de Jean-Marie Besset, mes : Patrice Kerbrat, décors : Edouard Laug, costumes : Christian Gasc (Théâtre de la Gaîté-Montparnasse.)

SPECTACLE ETRANGER : Le cycle consacré au Canadien Robert Lepage, au Festival d'Automne.

CF: Dominique Reymond dans Madame Klein de Nicholas Wright, mes : Brigitte Jacques. (Centre Dramatique d'Aubervilliers )

CH : Jean-Marc Bory dans La Compagnie des hommes mes: Alain Françon (Théâtre de la Ville) et Marchands de gloire de Pagnol, mes : Jean-Louis Martinelli (Théâtre de Lyon).

DECORATEUR/SCENOGRAPHE : Matthias Langhoff pour Désir sous les ormes de O'Neill, qu'il a mis en scène (Théâtre de Bretagne, à Rennes).

MUSIQUE DE SCENE : Les groupes Les Trois Huit et Sentimental, pour Imprécation II de M. Deutsch, G. Forest et A. Wilms, mes : Michel Deutsch (Théâtre de la Bastille)

REVELATION : Le metteur en scène Stanislas Nordey pour Calderon de Pasolini, au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis.

LIVRE: Histoire du Théâtre dessinée, par André Degaine (Éd. Nizet).

 

Musique

 

GRAND PRIX: Saint François d'Assise d'Olivier Messiaen, dir : Sylvain Cambreling, mes : Peter Sellars, décors George Tsypin.( Opéra de Paris.)

CLAUDE ROSTAND: La Femme sans ombre de Richard Strauss, dir: Friedrich Pleyer, mes : Charles Roubaud. Décors : Bernard Arnould (Opéra de Marseille.)

CREATION FRANÇAISE : Haro pour orchestre de Pascal Dusapin , au Festival Présences 93 de Radio-France.

PERSONNALITES: Louis Erlo et Jean‑Pierre Brossmann, pour le rayonnement de l'Opéra de Lyon, après vingt ans d'“ Opéra nouveau ”.

REVELATION : Le chef américain David Robertson, pour son action à la tête de l'Ensemble Intercontemporain et d'autres institutions françaises.

LIVRES monographie : Mystère et mémoire des sons, entretiens d' Henri Dutilleux avec Claude Glayman (Éd. Belfond).

Essai : Correspondance Strauss‑Hofmannstahl, traduite par Bernard Banoun (Ed. Fayard).

 

1993/1994 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Trois Sœurs de Tchekhov, adapt. André Markowicz et Françoise Morvan, mes, décors, costumes : Matthias Langhoff, avec Catherine Rankel et Jean.-Marie. Stehlé (Théâtre National de Bretagne et Théâtre de la Ville).

GEORGES LERMINIER: Pan Theodor Mundstock de Ladislas Fuks, mes : Bruno Boëglin (Festival d'Avignon).

CREATION FRANÇAISE : La Ville parjure, d' Hélène Cixous, mes Ariane Mnouchkine, décors : Guy-Claude François, costumes : N. Thomas et M.-H. Bouvet (Théâtre du Soleil-Cartoucherie).

SPECTACLE ETRANGER : Barouf à Chioggia de Goldoni, mes : Giorgio Strehler, ( Piccolo Teatro de Milan , à l'Odéon Théâtre de l'Europe).

DECORATEUR/SCENOGRAPHE : Rudy Sabounghi pour Dom Juan de Molière, mes : Jacques Lassalle (Comédie-Française).

COMEDIENNE : Isabelle Huppert pour Orlando de Virginia Woolf, mes : Bob Wilson (Odéon-Théâtre de France).

COMEDIEN : David Warrilow dans Compagnie de Samuel Beckett, mes : Joël Jouanneau (Petit Odéon).

MUSIQUE DE SCENE : Benoît Urbain pour Le Jeu des sept familles, mes : Jean-Claude Penchenat. (Centre dramatique de Corbeil-Campagnol. )

R: Serpentine Teyssier dans La Femme changée en renard de David Garnett, mes : Didier Bezace. (Théâtre de l'Aquarium.)

LIVRE : Jacques Copeau, par Paul-Louis Mignon (Ed. Julliard).

 

Musique

GRAND PRIX : La Femme sans ombre de Strauss, dir : Christoph von Dohnanyi, mes : Andreas Homoki, décors : Wolfgang Gussmann (Grand Théâtre de Genève et Théâtre du Châtelet.)

CLAUDE ROSTAND : L'Opéra du Rhin et son Atelier lyrique , direction : Laurent Spielmann.

CREATION FRANÇAISE : Le Château des Carpathes et Concerto pour violoncelle, de Philippe Hersant.

PERSONNALITE : Le ténor Roberto Alagna.

REVELATION : Le chef d'orchestre Louis Langrée.

LIVRES monographie : Tchaïkovski, par André Lischke (Éd. Fayard).

Essai : Le Bon plaisir – Journal de musique contemporaine, par Jacques Lonchampt (Éd. Plume).

DMA (Diffusion musicale audiovisuelle) : La chaîne de télévision Arte, pour son action en faveur de la musique et de l'opéra.

 

 

1994/1995 Revenir au début de la page

 

Théâtre

GRAND PRIX : Oblomov de Nicolaï Gontcharov, adapt. Dominique Pitoiset et André Markowicz, mes : Dominique Pitoiset, décors et costumes : Kattrin Michel. (Théâtre National de Bretagne, à la MC 93‑Bobigny.)

GL : Pièces de guerre d' Edward Bond, ad. Michel Vittoz, mes : Alain Françon, décor s: J. Gabel, costumes: Patrice Cauchetier et Claire Bergès (Centre dramatique de Savoie, au Festival d'Avignon.)

CREATION FRANCAISE : Celle‑là, de Daniel Danis, mes : Alain Françon. Décors et costumes : J. Gabel (Théâtre Ouvert)

SPECTACLE ETRANGER : As you like it de Shakespeare, mes : Declan Donellan. Décors : Nick Ormerod (Compagnie Cheek by jowl, aux Bouffes du Nord . )

DECORATEUR/SCENOGRAPHE : Jacques Gabel, pour Pièces de guerre de Bond, Compagnie, Celle‑là de Daniel Danis et Le Condor de Joël Jouanneau.

COMEDIENNE : Christiane Cohendy, dans Décadence de Steven Berkoff, mes : Jorge Lavelli (Théâtre de la Colline).

COMEDIEN: Jean‑Yves Dubois, dans Mille francs de récompense de Victor Hugo mes : Jean-Paul Roussillon et La Thébaïde de Racine, mes : Yannis Kokkos (Comédie-Française).

MUSIQUE : André Hajdu pour L'Ecclésiaste, interprété par Sami Frey et Sonia Wieder Atherton violoncelliste au Violoncelle (Théâtre des Bouffes du Nord)

REVELATION : Le metteur en scène Serge Tranvouez, pour Partage de Midi de Paul Claudel, à la Cité internationale.

LIVRE: Théâtre, reflet de la IVe République, par Geneviève Latour (Ed. de la Bibliothèque de la Ville de Paris).

Musique

GRAND PRIX : La Petite renarde rusée de Janacek, dir : Charles Mackerras, mes : Nicholas Hytner. Décors: Bob Crowley, Chorégraphie : Jean‑Claude Gallotta (Théâtre du Châtelet.)

CR : La Trilogie Mozart Da Ponte, par l' Atelier lyrique de Tourcoing, dir: Jean-Claude Malgoire. mes : Pierre Constant, décors : Roberto Platé (Tourcoing et Lille.)

CREATION FRANÇAISE : Le Quatuor n°5 et la partition de l'opéra Schliemann, de Betsy Jolas .

PERSONNALITE : Le baryton Jean-Philippe Lafont, pour ses récentes prises de rôle.

REVELATION : La soprano Véronique Gens, pour sa Comtesse des Noces de Figaro , à Lyon et à Nanterre.

LIVRES monographie : Correspondance de Chabrier, établie par Roger Delage et Frans Durif (Ed. Klincksieck) ‑ Correspondance de Poulenc, établie par Myriam Chimènes (Éd. Fayard).

Essai : La Classe de Messiaen, par Jean Boivin (Éd. Christian‑Bourgois).

DMA : L'Auditorium du Louvre.

 

 

1995/1996 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : L'Homme difficile de Hugo von Hofmannstahl, mes: Jacques Lassalle (Théâtre de Vidy-Lausanne, Maison de la Culture d'Amiens, Théâtre national de la Colline. )

GEORGES LERMINIER: Un mois à la campagne, d'après Tourgueniev, mes : Yves Beauchesne (Quartz de Brest.)

CREATION FRANÇAISE : Allegria opus 147 de Joseph Jouanneau, mes de l'auteur (Théâtre national de la Colline. Théâtre de Sartrouville)

SPECTACLE ETRANGER : Richard II de Shakespeare, mes : Deborah Warner (MC 93 Bobigny).

DECORATEUR SCENOGRAPHE : Nicky Rieti, pour Napoléon et les Cent Jours de Chr. D.Grabbe, mes : Bernard Sobel (Théâtre de Gennevilliers).

COMEDIENNE : Myriam Boyer, dans Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès, mes : Jacques Nichet.

COMEDIEN: Andrzej Seweryn, dans L'Homme difficile de Hofmannstahl, mes : Jacques Lassalle.

MUSIQUE: Jean-Christophe Spinosi et le Quatuor Matheus, pour L'Illusion comique de Corneille, mes : Eric Vigner (Centre dramatique de Bretagne de Lorient)

REVELATION : Marcial di Fonzo Bo, dans le rôle-titre de Richard III, mes : Matthias Langhoff (Festival d'Avignon et Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis).

LIVRE : Koltès, combats avec la scène, n°5 de Théâtres Aujourd'hui, édité par le CDNP avec le Centre National du Théâtre.

Musique

GRAND PRIX : Billy Budd de Benjamin Britten, dir : Gary Bertini, mes: Francesca Zambello, décors : Alison Chitty (Opéra de Paris.)

CR : Dialogues des carmélites de Francis Poulenc, dir : Michel Plasson, mes : Nicolas Joël, décors : Hubert Monloup. (Capitole de Toulouse.)

CREATION FRANÇAISE: Non décerné.

PERSONNALITE: Le Centre de musique baroque de Versailles, dirigé par Vincent Berthier de Lioncourt, pour son action et la construction de son orgue à la chapelle royale.

REVELATION : Yutaka Sado, premier chef invité de l'Orchestre Lamoureux.

LIVRES monographi e : Les Mélodies de Duparc, par Rémy Stricker (Editions Actes-Sud).

essai : La Famille Halévy, ouvrage collectif, dir. Henri Loyrette (Réunion des Musées Nationaux – Fayard).

DMA : La Chaîne de télévision Paris-Première pour son émission Musique en scène, producteur François Roussillon.

1996/1997 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : C'est pas facile de Brecht et Bove, à L'Aquarium, au Théâtre National de Strasbourg et au Festival d'Avignon . MS : Didier Bezace.

GL : Peer Gynt d'Henryk Ibsen , aux Centres dramatiques nationaux d'Orléans et de Gennevilliers, et au Festival d'automne. MS : Stéphane Braunschweig.

CrF : J'étais dans la maison, de Jean-Luc Lagarce, au Théâtre Ouvert. MS : Stanislas Nordey.

SE : Verso/Peer Gynt d'Ibsen, au Festival d'automne. MS : Luca Ronconi.

DS : Patrice Cauchetier.

CF : Dominique Blanc dans Maison de Poupée d'Henryk Ibsen, au Théâtre de l'Europe. MS : Deborah Warner.

CH : Olivier Perrier dans Tout comme il faut de Luigi Pirandello, au Théâtre Hébertot. MS : Jacques Lassalle.

C : Marc-Olivier Dupin pour Angels in America et Sertorius. – Madame Miniature pour La vie est un songe.

R : Cécile Garcia-Fogel dans Les Reines et Trézene mélodie.

L : Les Lieux scéniques en France 1980-1995 par Jean Chollet et Marcel Freydefont (Editions A.S.) .

Musique

GRAND PRIX : Wozzeck de Manfred Gurlitt, création scénique en France, au Théâtre des Arts de Rouen et au Théâtre de Caen. Dir : Bruno Ferrandis. MS : Marc Adam.

CR : Le Prince de Hombourg de Hans-Werner Henze, au Capitole de Toulouse. Dir : Günter Neuhold. MS : Jean-Claude Auvray.

CrF : Gogol de Michaël Levinas, à Musica 86, l'Opéra de Montpellier et l'IRCAM.

P : François Le Roux pour ses rôles dans Verlaine Paul, Le Prince de Hombourg, Les Liaisons dangereuses.

R : Gérard Téruel, baryton, dans Pelléas et Mélisande (Opéra de Lille).

LE : Les Chemins du baroque dans le Nouveau Monde, d' Alain Pacquier (Editions Fayard).

LM : Benjamin Britten par Xavier de Gaulle (Editions Actes-Sud).

DMA : L'Opéra de Lyon pour sa politique audiovisuelle. Dir : Jean-Pierre Brossmann, avec la collaboration de Rainer Moritz.

1997/1998 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Dans la compagnie des hommes d'Edward Bond, au Théâtre de la Colline. MS : Alain Françon.

GL : Le Triomphe de l'amour de Marivaux, au TNP de Villeurbanne. MS : Roger Planchon.

CrF : L'Ode à Scarlett O'Hara de Jean-René Lemoine, au Théâtre de la Tempête. MS : l'auteur.

SE : La Cerisaie d'Anton Tchekhov, à la MC 93 de Bobigny. MS : Peter Zadek.

CF : Anne Alvaro dans La Tragédie optimiste de Vichnievsky, au Théâtre de Gennevilliers (MS : Bernard Sobel) et ses différents rôles à l'Odéon-Théâtre de l'Europe (MS : Georges Lavaudant).

CH : Maurice Bénichou dans Je suis un phénomène de M.H.Estienne et Peter Brook, d'après les écrits de Luria, aux Bouffes-du-Nord. MS : P. Brook. – Carlo Brandt dans Check-Up d'Edward Bond (MS : C. Brandt), Dans la compagnie des hommes (cf. supra) et Les Gens déraisonnables sont en voie de disparition de Peter Handke, au Théâtre de la Colline. MS : Christophe Perton..

DS : Alain Chambon pour Les Fourberies de Scapin à la Comédie française. MS : Jean-Louis Benoît.

C : Michel Musseau pour le triptyque, Le Sang des Labdacides, Lierre-Théâtre. MS : Farid Paya.

R : Fellag pour son spectacle Djudjurassic Bled, au Théâtre international de langue française.

L : La Comédie française sous l'occupation par Marie-Agnès Joubert (Editions Tallandier)

Musique

GRAND PRIX : Lulu d'Alban Berg, à l' Opéra de Paris. Dir : Dennis Russell Davies. MS : Willy Decker.

CR : Trois Sœurs de Peter Eötvös, à l' Opéra de Lyon. Dir : le compositeur et Kent Nagano. MS : Ushio Amagatsu.

CrF : The Shadows of Time d' Henri Dutilleux, par le Boston Symphony Orchestra, dir. Seiji Ozawa, au Théâtre des Champs-Elysées.

P : L'Ensemble Accentus et son chef Laurence Equilbey.

R : Nicolas Cavallier, baryton.

LE : L'Avant-Scène Opéra, dir. Michel Pazdro, pour son travail éditorial sur plus de vingt ans.

LM : Monteverdi par Roger Tellart (Editions Fayard).

DMA : Bruno Monsaingeon pour son film sur Sviatoslav Richter.

 

1998/1999 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : L'Inspecteur général de Nicolas Gogol, au Théâtre National de Bretagne et au Théâtre des Amandiers de Nanterre. MS : Matthias Langhoff.

GL : Woyzeck de Georg Büchner, au Centre dramatique de Savoie. MS : André Engel.

CrF : Rêver, peut-être de Jean-Claude Grumberg, au Théâtre du Rond-Point. MS : Jean-Michel Ribes.

SE : Les Somnambules d'Hermann Broch, par le Stary Teatr de Cracovie. MS : Krystian Lupa.

CF : Marianne Basler, dans Le Misanthrope de Molière, à la MC 93 de Bobigny et au Théâtre de Vidy-Lausanne. MS : Jacques Lassalle.

CH : Niels Arestrup, dans Copenhague de Michael Frayn, au Théâtre Montparnasse. MS : Michael Blakemore.

DS : Pierre Heydorff, pour Casimir et Caroline de O. von Horvath, au TNT-Toulouse et au Théâtre de la Colline. MS : Jacques Nichet.

C : Didier Labbé et Georges Baux, pour Casimir et Caroline (cf. ci-dessus).

R : Emmanuel Demarcy-Mota, pour sa mise en scène de Peine d'amour perdue de Shakespeare, au Théâtre de la Commune d'Aubervilliers et au Théâtre de la Ville.

L : Jean-Louis Barrault, le théâtre total par Paul-Louis Mignon (Editions du Rocher).

Musique

GRAND PRIX : Orfeo de Claudio Monteverdi, au Festival d'Aix-en-Provence et à la Monnaie de Bruxelles. Dir. René Jacobs. MS et chorégraphie : Trisha Brown.

CR : Dialogues des carmélites de Francis Poulenc, à l' Opéra du Rhin. Dir. Jan Latham-Koenig. MS : Marthe Keller.

CrF : Sur incises de Pierre Boulez, par les Solistes de l'Ensemble Intercontemporain, dir. Pierre Boulez.

P : René Jacobs, chanteur et chef d'orchestre, pour les représentations de l' Orfeo, la Calisto de Cavalli et son enregistrement de Cosi fan tutte.

R : Yann Beuron, ténor, dans l' Orfeo, à Aix et Platée à l'Opéra-Bastille.

LE : La Musique sous la République de Weimar par Pascal Huynh (Editions Fayard).

LM : Scriabine par Manfred Kelkel (Editions Fayard).

DMA : Arte, pour la continuité de sa politique musicale et ses retransmissions en direct.

 

1999/2000 Revenir au début de la page

 

Théâtre

 

GRAND PRIX : Tambours sur la digue d'Hélène Cixous, au Théâtre du Soleil. MS : Ariane Mnouchkine.

GL : Le Courage de ma mère de Georges Tabori, au Centre dramatique d'Angers. MS : Claude Yersin.

CrF : Le Chant du dire dire de Daniel Danis, au Théâtre de la Colline. MS : Alain Françon.

SE : Le Songe d'August Strindberg, par le Théâtre de Stockholm, au Théâtre National de Chaillot et au Centre dramatique de Nice. MS : Bob Wilson.

CF : Catherine Samie, dans La Dernière lettre de Vassili Grossman, au Studio de la Comédie française.

CH : Jean-Quentin Chatelain dans Premier amour de Beckett, au Théâtre de Vidy-Lausanne et au Théâtre de la Bastille, et dans Des couteaux dans les poules de David Harrower, au Théâtre des Amandiers de Nanterre.

C : Non attribué.

R : Lucie Boscher dans Jeanne d'après Charles Péguy, au Centre dramatique de Reims. MS : Christian Schiaretti.

L : L'Ordre des morts de Claude Régy (Editions Les Solitaires intempestifs).

 

Musique

GRAND PRIX : La Guerre et la Paix de Serge Prokofiev, à l' Opéra de Paris. Dir. Gary Bertini. MS : Francesca Zambello.

CR : Wintermärchen (Conte d'hiver) de Philippe Boesmans, livret de Luc Bondy et Marie-Luise Bishofberger d'après Shakespeare, à l' Opéra de Lyon et à la Monnaie de Bruxelles. MS : Luc Bondy.

CrF : Quatre chants pour franchir le seuil de Gérard Grisey, sur un texte de la poétesse grecque Erinna (Ve siècle av. J.C.), par l'Ensemble Intercontemporain.

P : Henri Maier pour son action à la tête de l'Opéra de Montpellier.

R : Alexia Cousin, soprano, pour ses rôles de Blanche dans Dialogues des carmélites à Avignon et d e Mélisande au Grand Théâtre de Genève.

LE : Guide de la musique du Moyen Age, sous la direction de Françoise Ferrand (Editions Fayard).

LM : Les Joachim par Brigitte Massin (Editions Fayard).

DMA : Le Cycle Bach de l' Auditorium du Louvre.

   

2000/2001 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht, au Théâtre de Vidy-Lausanne et au Théâtre de la Colline. MS : Benno Besson.

GL : Trilogie Tchekhov (Ivanov, La Mouette, Cercle de famille pour trois sœurs), au Centre dramatique de Normandie et au Festival d'Avignon. MS : Eric Lacascade.

CrF : Le Grand retour de Boris S. de Serge Kribus, au Théâtre de l'Œuvre. MS : Marcel Bluwal.

SE : Mnemonic, conception et mise en scène Simon McBurney (GB), à la MC 93 de Bobigny.

Mention spéciale : Rwanda 94, conception et mise en scène Groupov (Festival d'Avignon).

CF : Françoise Gillard, dans Le Mal court d'Audiberti, au Vieux-Colombier. MS : Andrzej Seweryn.

CH : Eric Elmosnino, dans Monsieur Armand dit Garrincha de Serge Valletti, à l'Odéon-Théâtre de l'Europe. MS : Patrick Pineau.

DS : Romeo Castellucci , pour Genesi, from the Museum of Sleep, Societas Raffaello Sanzio. MS : Romeo Castellucci.

C : Eric Le Lann, pour 54 x 13 de Jean-Bernard Pouy, au Théâtre National de Bretagne et au Théâtre de la Bastille. MS : Jacques Bonnaffé.

R : Thierry de Peretti, pour sa mise en scène de Retour au désert de Bernard-Marie Koltès, au Théâtre de la Bastille.

L : Œuvres complètes de Jean-Luc Lagarce (Editions Les Solitaires intempestifs).

 

Musique

 

GRAND PRIX : La Belle Hélène de Jacques Offenbach, au Châtelet. Dir : Mark Minkowski. MS : Laurent Pelly.

CR : Le Retour d'Ulysse de Claudio Monteverdi, par l' Académie européenne de Musique au Festival d'Aix-en-Provence. Dir : William Christie. MS : Adrian Noble.

CrF : K, opéra de Philippe Manoury, à l'Opéra de Paris.

P : Brigitte Marger, pour la mise en place et la programmation de la Cité de la Musique.

R : Marie Devellereau, soprano, pour ses différentes interprétations (Parsifal, Don Carlos, Peter Grimes, Dialogues des carmélites…).

LE : Les Conflits de la musique française par François Porcile (Editions Fayard).

LM : La Correspondance de Berlioz, fin de la publication sous la direction de Pierre Citron (Ed. Flammarion).

DMA : La marque Naïve, pour la diffusion des DVD musicaux du label Arthaus.

     

2001/2002 Revenir au début de la page

 

Théâtre

 

GRAND PRIX : La Mort de Danton de Georg Büchner, à l' Odéon-Théâtre de l'Europe. MS : Georges Lavaudant.

GL : Mère Courage et ses enfants de Bertolt Brecht, à la Comédie de Reims et au TNP de Villeurbanne. MS : Christian Schiaretti.

CrF : Hilda, de Marie N'Diaye, au Théâtre de l'Atelier. MS : Frédéric Bélier-Garcia.

SE : La Mouette de Tchekhov, par le Riks teatern de Suède au Théâtre des Amandiers de Nanterre. MS : Lars Noren.

CF : Nada Strancar dans Mère Courage (cf. supra).

CH : Hugues Quester, dans Six personnages en quête d'auteur de Pirandello, au Théâtre de la Ville. MS : Emmanuel Demarcy-Mota.

DS : Yves Collet, pour Six personnages en quête d'auteur.

C : Etienne Perruchon pour Léonce et Léna de Büchner, au Centre dramatique de Savoie et à l'Odéon-Théâtre de l'Europe. MS : André Engel.

R : Dan Jemmett, pour la mise en scène de Shake, d'après Shakespeare, au Théâtre de Vidy-Lausanne et au Théâtre de la Ville.

L : L'Expression théâtrale (1944-1991) par Guy Dumur (Editions Gallimard).

 

Musique

 

GRAND PRIX : Les Noces de Figaro de Mozart, au Théâtre des Champs-Elysées. Dir. René Jacobs. MS : Jean-Louis Martinoty.

CR : Ariane à Naxos de Richard Strauss, à l' Opéra de Lyon. Dir : Ivan Fischer. MS :Günter Krämer.

CrF: Concerto pour trompette et orchestre et Tanzfantaisie pour trompette et orgue de Thierry Escaich.

P : Jacques Mercier, chef d'orchestre, pour son travail de vingt ans à la tête de l'Orchestre d'Ile-de-France.

R : Emmanuelle Bertrand, violoncelliste.

LE : L'Ecole de Vienne par Dominique Jameux (Editions Fayard).

LM : Richard Strauss. L'homme, le musicien, l'énigme par Michael Kennedy (Editions Fayard).

DMA : Le Théâtre du Châtelet, dir. Jean-Pierre Brossmann, pour sa politique audiovisuelle.

 

Danse

 

GRAND PRIX : Petit Psaume du matin et Les Philosophes, de Joseph Nadj.

R : Christine Jouve pour Allées et venues – Xavier Leroy pour Giszelle.

L : Danses de la terre de Françoise Gründ (Edition La Martinière de la Cité de la Musique).

2002/2003

 

Théâtre

 

GRAND PRIX : Les Prétendants de Jean-Luc Lagarce, au Théâtre de la Colline. MS : Jean-Pierre Vincent.

GL : Le Soulier de satin de Paul Claudel, au Centre dramatique d'Orléans . MS : Olivier Py.

CrF : Le Diable en partage de Fabrice Melquiot, au Centre dramatique de Reims et au Théâtre de la Bastille. MS : Emmanuel Demarcy-Mota.

SE : Purifiés de Sarah Kane, au Festival d'Avignon. MS : Krzysztof Warlikowski.

CF : Dominique Blanc dans Phèdre de Racine, au Théâtre National de l'Odéon. MS : Patrice Chéreau.

CH : Pierre Vaneck dans RitterDeneVoos de Thomas Bernhard (Athénée, MS : Hans Peter Cloos) et Hysteria de Terry Johnson (Marigny, MS : John Malkovitch)

DS : Philippe Marioge pour Platonov de Tchekhov. MS : Eric Lacascade.

C : Gilles Grand pour Retour définitif et durable de l'être aimé d'Olivier Cadot. MS : Ludovic Lagarde. – Françoise Rondeleux pour Oncle Vania de Tchekhov. MS : Julie Brochen.

R : Fabrice Melquiot pour Le Diable en partage, L'Inattendu, Bouli-Miro… (textes aux Editions de l'Arche).

L : Dictionnaire de la langue du théâtre par Agnès Pierron (Editions Le Robert).

 

Musique

 

GRAND PRIX : Juliette ou la clé des songes de Bohuslav Martinu, à l' Opéra de Paris. Dir : Marc Albrecht. MS : Richard Jones.

CR : Lulu d'Alban Berg, au Capitole de Toulouse. Dir : Günter Neuhold. MS : Pet Halmen.

CrF : Perelà l'homme de fumée, de Pascal Dusapin, à l' Opéra de Paris. Dir : James Conlon. MS : Peter Mussbach.

P : Pierre-Laurent Aimard, pianiste.

R : Philippe Jaroussky, contre-ténor.

LE : Voyage à travers l'opéra et Regards sur l'opéra par Jacques Lonchampt (Editions L'Harmattan).

LM : Claudio Arrau par André Tubeuf (Nil Editions). – Les Editions Papillon pour l'ensemble de leurs publications.

DMA : La collection de DVD vidéo Classic Archive (EMI/IMG artists/Ideal audience international).

 

Danse

 

GRAND PRIX : Les Applaudissements ne se mangent pas de Maguy Marin.

R : Christian Rizzo pour Avant un mois, je serai revenu et nous irons ensemble en matinée, tu sais, voir la comédie où je t'ai promis de te conduire.

L : Terpsichore en baskets par Sally Barnes (Editions Chiron).

 

2003/2004

 

Théâtre

GRAND PRIX : Ivanov de Tchekhov, m e s Alain Françon (Théâtre National de la Colline)

GL : Le Jugement dernier de Odön Von Horvath, m e s André Engel (CDN de Savoie, Odéon-Théâtre de l'Europe)

CrF : Incendies de Wajdi Mouawad, m e s de l'auteur (Francophonies de Limoges , Théâtre 71-Malakoff)

SE : Les Dix commandements de Raffaele Viviani, mes Christoph Marthaler (Suisse présenté à la MC 93 Bobigny)

CF : Hélène Alexandridis dans « La Mère » de Witkiewicz, m e s Marc Paquien (Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis) et dans « Derniers remords avant l'oubli » de Jean-Luc Lagarce, m e s Jean-Pierre Vincent (Odéon-Théâtre de l'Europe)

CH : Martial Di Fonzo Bo dans « Dernières nouvelles de Mataderos », chantier argentin M e s Matthias Langhoff (Nanterre-Amandiers) Et dans « Le Couloir » de Philippe Minyana (Théâtre Ouvert)

DS : Daniel Janneteau et Dominique Bruguière pour « Pelléas et Mélisande » de Maeterlinck (Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis) et avec la collaboration de Sallahdyn Kahatir pour « Variations sur la mort » de Jon Fosse (Théâtre National de la Colline)

C : Ray Lema pour la musique de « Médée » de Max Rouquette (Nanterre-Amandiers)

R : Célie Pauthe pour sa mise en scène de « Quartett » de Heiner Müller (TNT Toulouse, Théâtre de la Cité Internationale). Marc Paquien pour ses deux mises en scène : « La Mère » de Witkiewicz (Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis) et « Le Mur » de Martin Crimp (Théâtre National de Chaillot)

L : Un siècle de critique dramatique de Chantal Meyer- Plantureux (Editions Complexe)

 

Musique

GRAND PRIX : Les Troyens de Berlioz, chef John Eliot Gardiner, m e s Yannis Kokkos (Théâtre du Châtelet)

CR : Woyzzeck de Alban Berg, chef Lothar Koenigs, m e s Stéphane Braunschweig (Opéra de Lyon, Festival d'Aix en Provence)

CrF : Les Nègres Opéra de Michaël Levinas, chef Bernard Kontarsky, m e s Stanislas Nordey (Opéra de Lyon)

P : John Eliot Gardiner chef d'orchestre britannique pour son action en faveur de la musique française

R : Sophie Koch mezzo-soprano

LM : Essai :  Mécènes et musiciens de Myriam Chimènes (Editions Fayard) Monographie : Hugo Wolf de Stéphane Goldet (Editions Fayard)

DMA : Bel Air Media pour ses productions d'opéras et concerts filmés

Danse

GRAND PRIX : Wha de Régine Chopinot (Centre Chorégraphique national de la Rochelle)

R: Brice Leroux pour « Solo » et « Gravitations »

SE : The Room as it was one flat thing reproduced de William Forsythe

L : Je suis une sorcière de Valeska Gert (Editions Complexe et Centre national de la danse)

 

2004/2005

 

Théâtre

GRAND PRIX : Italienne scène et orchestre de et m e s Jean-François Sivadier (TNB Rennes)

GL : Brand de Henrik Ibsen, m e s Stéphane Braunschweig (Théâtre National de Strasbourg)

CrF : Daewo de François Bon, m e s Charles Tordjman (La Manufacture CDN de Nancy / Festival d'Avignon)

SE : Eraritjaritjaka d'après Elias Canetti, m e s Heiner Goebbels (Théâtre Vidy Lausanne / Odéon-Théâtre de l'Europe)

CF : Catherine Hiégel dans « J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne » De Jean-Luc Lagarce, m e s Joël Jouanneau (Théâtre de la Cité Internationale)

CH : Alain Libolt dans « La Version de Browning » de Terence Rattigan m e s Diidier Bezace (Théâtre de la Commune d'Aubervilliers)

DS : Jean Haas , scénographe et Dominique Fortin, lumières pour « Avis aux intéressés » De Daniel Keene, m e s Didier Bezace (Théâtre de la Commune d'Aubervilliers)

C : Christian Roux pour « Le Collier de perles du gouverneur Li Qing » De Eude Labrusse (Théâtre du Mantois

R : James Thiérrée pour « La veillée des Abysses » (Théâtre Vidy Lausanne/ Théâtre de la Ville)

L : Théâtre aujourd'hui n°10 « l'ère de la mise en scène » (Scéren/CNDP)

Musique

GRAND PRIX : Tristan et Isolde de Richard Wagner, chef Esa-Pekka Salonen M e s Peter Sellars (Opéra Bastille)

CR : Jenufa de Janacek, chef Jiri Kout, m e s Nicolas Joël (Capitole de Toulouse)

CrF : Avis de Tempête de Georges Aperghis (Opéras de Lille, Nancy, Festival Agora)

P : Jean-Pierre Brossmann ( Directeur du Châtelet)

R : Benjamin Levy , Chef d'orchestre de la Cie Les Brigands et fondateur de l'Orchestre de Chambre Pelléas « Docteur Ox d'Offenbach » et « Ta Bouche »

LM : Essai : Les voix étouffées du Troisième Reich de Amaury du Closel (Ed Actes-Sud) Monographie : Sibelius de Marc Vignal (Editions Fayard)

DMA : Don Kent , réalisateur de vidéos d'opéras, notamment « La Traviata » (Aix-en-Provence)

EF : Tristan et Isolde de Wagner, chef Armin Jordan, m e s Olivier Py (Grand Théâtre de Genève)

 

Danse

GRAND PRIX : Les Inconsolés chorégraphie de Alain Buffard (Cie Les Subsistances/ Centre Pompidou)

R :Maria Donato D'Urso pour sa chorégraphie « Collection particulière » (Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-St-Denis)

SE :La Chambre d'Isabella Chorégraphie de Jan Lauwers (Festival d'Avignon/ Th de la Bastille/ Th de la Ville)

L : Les danses exotiques en France 1880-1940 de Anne Decoret-Ahiha (Editions Centre National de la Danse)

 

2005/2006 Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : Don, mécènes et adorateurs Nikolai Ostrovski, mise en scène Bernard Sobel(CDN Gennevilliers)

PRIX GEORGES LERMINIER : Faut pas payer Dario Fo, mise en scène Jacques Nichet (T.N. Toulouse)

MEILLEURE CREATION EN LANGUE FRANCAISE : Cet enfant de Joël Pommerat (Théâtre Paris-Villette)

MEILLEUR SPECTACLE ETRANGER : Répétion Hamlet, mise en scène de Enrique Diaz (Filature de Mulhouse,Théâtre de la Cité Internationale à Paris)

MEILLEURE COMEDIENNE : Dominique Reymond dans Le baladin du monde occidental de Synge

MEILLEUR COMEDIEN : Michel Fau dans Illusions comiques d'Olivier Py

MEILLEUR CREATEUR D'ELEMENT SCENIQUE : Chantal Thomas dans le Roi nu d'Evgueny Schwartz mise en scène laurent Pelly

MEILLEUR COMPOSITEUR DE MUSIQUE DE SCENE : Alexandros Markeas pour Le cas de Sophie K

REVELATION THEATRALE : Leonie Simaga dans Le Cid de Corneille à la Comédie-Française

MEILLEUR LIVRE SUR LE THEATRE : Qu'est ce que le théâtre ? de Christian Biet et Christophe Triau (Gallimard-Folio)

 

Musique

GRAND PRIX : Julie de Philippe Boesmans, mise en scène Luc Bondy Direction Kazushi Ono,(La Monnaie, Festival d'Aix en Provence)

PRIX CLAUDE ROSTAND : Mazeppa de Tchaikovski, mise en scène Peter Stein, direction Kirill Petrenko (Opéra de Lyon)

MEILLEURE CREATION MUSICALE D'UN COMPOSITEUR FRANÇAIS : Faust de Pascal Dusapin (Staats oper, Opera de Lyon)

PERSONNALITE MUSICALE DE L'ANNEE : Michel Portal (clarinette)

REVELATION MUSICALE DE L'ANNEE : Tugan Sokhiev (chef d'orchestre du Capitole de Toulouse)

MEILLEUR LIVRE SUR LA MUSIQUE :

Essai : Debussy et la peinture de Jean-Michel Nectoux (Fayard)

Monographie : André Jolivet de Lucie Cayas (Fayard)

MEILLEURE DIFFUSION MUSICALE AUDIOVISUELLE : Cycle Wagner de l'Auditorium du Louvre

PRIX DE L'EUROPE FRANCOPHONE : Boris Godounov de Moussorgski (La Monnaie de Bruxelles)

 

Danse

GRAND PRIX : Boris Charmatz pour Régi (Théâtre de la Bastille)

MEILLEUR SPECTACLE ETRANGER : Swan Lake de Raimund Hoghe (Festival d'automne à Paris, Théâtre de la Bastille)

REVELATION : Julia Cima dans Visitations

MEILLEUR LIVRE : La danse comme texte de Mark Franko (éditions Kargo-Eclat)

PRIX SPECIAL DU JURY : Maguy Marin pour Umwelt

 

2006/2007Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX : KLINIKEN Lars Noren, mise en scène Jean-Louis Martinelli (Nanterre-Amandiers)

PRIX GEORGES LERMINIER : CORIOLAN Shakespeare, mise en scène Christian Schiaretti (TNP Villeurbannes)

MEILLEURE CREATION EN LANGUE FRANCAISE : Un Homme en faillitte, texte et mise en scène David Lescot (Comédie de Reims, Théâtre de la Ville / Abbesses)

MEILLEUR SPECTACLE ETRANGER : IL VENTAGLIO de Goldoni, mise en scène Luca Ronconi (Piccolo Teatro de Milan, Odéon - Théâtre de l'Europe)

MEILLEURE COMEDIENNE : Dominique Valadie, dans le "Président" de Thomas Bernhard, m.e.s Blandine Savetier (Théâtre National de la Colline)

MEILLEUR COMEDIEN : Michel Vuillermoz dans Cyrano de Bergerac m.e.s Denis Podalydès (Comédie Française)

MEILLEUR CREATEUR D'ELEMENT SCENIQUE : Eric Soyer pour la scénographie et les lumières "Les marchands" de Joël Pommerat

MEILLEUR COMPOSITEUR DE MUSIQUE DE SCENE : Alexis Forestier pour Elizaviéta Bam, de Daniil Harms (Théâtre de la Bastille)

REVELATION THEATRALE : Cecile Coustillac dans "Les Trois soeurs" de Tchekhov et dans "Vêtir ceux qui sont nus" de Pirandello, m.e.s Stéphane Braunschweig (Théâtre National de Strasbourg)

MEILLEUR LIVRE SUR LE THEATRE : André Acquart Architecte de l'éphémère de Jean Chollet Actes - Sud

 

Musique

GRAND PRIX : « Candide » de Bernstein, chef : John Axelrod mes Robert Carsen (Théâtre du Châtelet)

PRIX CLAUDE ROSTAND : «  Jenufa  » de Janacek, chef :Mark Shanahan, mes Patrice Caurier /Moshe Leiser (Opéra de Nantes)

MEILLEURE CREATION MUSICALE D'UN COMPOSITEUR FRANÇAIS : « Concerto pour piano et orchestre » de Thierry Pécou créé au Théâtre des Champs-Elysées par l'Ensemble Orchestral de Paris dirigé par John Nelson et le pianiste Alexandre Tharaud

PERSONNALITE MUSICALE DE L'ANNEE : Le pianiste Aldo Ciccolini pour ses concerts au Festival de Montpellier et avec l'Ensemble Orchestral de Paris au Théâtre des Champs-Elysées.

REVELATION MUSICALE DE L'ANNEE : Le chef Lionel Bringuier qui a notamment dirigé l'Ensemble Orchestral de Paris le 10 avril au Théâtre des Champs-Elysées

MEILLEUR LIVRE SUR LA MUSIQUE :

Essai : « Passage de la Renaissance au Baroque » de Philippe Beaussant (Fayard)

Monographie : «  Buxtehude  » de Gilles Cantagrel (Fayard)

MEILLEURE DIFFUSION MUSICALE AUDIOVISUELLE : Edition Hambourg/ Liebermann à l'occasion de la publication des « Diables de Loudun » de Penderecki et « Wozzeck » de Berg (DVD ArtHaus)

PRIX DE L'EUROPE FRANCOPHONE : «  Les Maîtres Chanteurs » de Wagner, chef Klaus Weise, mes Pierre Strosser Grand Théâtre de Genève

 

Danse

GRAND PRIX : Basso Ostinato de Caterina Sagna Théâtre de la Bastille

MEILLEUR SPECTACLE ETRANGER : Hell de Emio Greco et Pieter C. Scholten Théâtre de la Ville

MEILLEUR LIVRE : Noureev l'insoumis d'Ariane Dollfus, éditions Flammarion

PRIX SPECIAL DU JURY : Olivier Dubois pour son interprétation dans Peplum , de Nasser Martin-Gousset et la création de Pour tout l'or du monde

 

 

2007/2008Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX  : «  Par-dessus bord  » de Michel Vinaver, mise en scène : Christian Schiaretti

PRIX GEORGES-LERMINIER
 : «  Hop là, nous vivons !  » de Ernst Toller, mise en scène : Christophe Perton

MEILLEURE CREATION D'UNE PIECE EN LANGUE FRANCAISE
 : «  Pénélope, ô Pénélope  » texte et mise en scène de Simon Abkarian

MEILLEUR SPECTACLE ETRANGER
 : «  Angels in America  » de Tony Kushner, mise en scène : Krzysztof Warlikowski (Festival d'Avignon 2007)

MEILLEURE COMEDIENNE
 : Clotilde Hesme pour « La Seconde surprise de l'amour » de Marivaux, mise en scène : Luc Bondy

MEILLEUR COMEDIEN
 : Laurent Poitrenaux pour « Ebauche d'un portrait », d'après le Journal de Jean-Luc Lagarce, mise en scène : François Berreur

MEILLEUR CREATEUR D'ELEMENT SCENIQUE
 : Emilie Valantin pour « Les Fourberies de Scapin » de Molière et « Vie du grand Dom Quichotte et du gros Sancho Pança » d'Antonio José da Silva

MEILLEUR COMPOSITEUR DE MUSIQUE DE SCENE : Stéphane Leach
pour « L'Orestie » d'Eschyle, mise en scène : Olivier Py

REVELATION THEATRALE DE L'ANNEE : Thibault Corrion
pour « Le Cid » de Corneille, mise en scène : Alain Ollivier

MEILLEUR LIVRE SUR LE THEATRE
 : «  Histoire du Festival d'Avignon  » d'Antoine de Baecque et Emmanuelle Loyer (Gallimard)

 

Musique

GRAND PRIX  : «  De la maison des morts  » de Leos Janacek. Chef : Pierre Boulez. Mise en scène : Patrice Chéreau ( Festival d'Aix-en-Provence)

PRIX CLAUDE ROSTAND  : « Le Pays  » de Guy Ropartz. Chef : Jean-Yves Ossonce. Mise en scène : Alain Garichot ( Grand Théâtre de Tours)

MEILLEURE CRÉATION MUSICALE  : «  Lady Sarashina  » de Peter Eötvös. Opéra de Lyon, Festival Musiques en scène

PERSONNALITE MUSICALE DE L'ANNEE : Le chef Seiji Ozawa

REVELATION MUSICALE DE L'ANNEE : Le chef Jérémie Rhorer

MEILLEUR LIVRE SUR LA MUSIQUE
- Essai : «  La musique à Versailles  » d'Olivier Baumont (Actes-Sud / Centre de Musique Baroque de Versailles)
- Monographie : « Anton von Webern » de Alain Galliari (Fayard)

MEILLEURE DIFFUSION MUSICALE AUDIOVISUELLE : L'édition Walter Felsenstein en DVD (Arthaus Musik)

PRIX DE L'EUROPE FRANCOPHONE . Non décerné

 

Danse

GRAND PRIX  : «  Turba  » de Maguy Marin ( Festival de Cannes )

MEILLEUR SPECTACLE ETRANGER  : «  Blessed  » de Meg Stuart (Théâtre de la Bastille – Festival d'automne)

REVELATION CHOREGRAPHIQUE DE L'ANNEE  : Nacera Belaza , « Le cri » (Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint-Denis)

MEILLEURS LIVRES SUR LA DANSE  :
- «  Les carnets Bagouet  », sous la direction d'Isabelle Launay, éd. Les Solitaires Intempestifs
- «  Fabriques de la danse  » de Simon Hecquet et Sabine Prokhoris, éd. PUF

PRIX SPECIAL DU JURY  : Gérard Violette , pour son action en faveur de la danse à la direction du Théâtre de la Ville depuis 1985.

 

2008/2009Revenir au début de la page

Théâtre

GRAND PRIX (meilleur spectacle théâtral de l'année) : « La Cerisaie » d'’Anton Tchekhov, mise en scène Alain Françon (Théâtre National de la Colline)

PRIX GEORGES-LERMINIER (meilleur spectacle théâtral créé en province) : « Tartuffe » de Molière, mise en scène Stéphane Braunschweig (TNS/Odéon Théâtre de l’Europe)

MEILLEURE CRÉATION D'UNE PIÈCE EN LANGUE FRANÇAISE : « Vers toi Terre promise, tragédie dentaire » de Jean-Claude Grumberg, mise en scène  (CDN Nancy / Théâtre du Rond-Point)

MEILLEUR SPECTACLE ÉTRANGER : « John Gabriel Borkman » d’Henrik Ibsen, mise en scène Thomas Ostermeier (Schaubühne de Berlin / Odéon, Théâtre de l’Europe)

MEILLEURE COMÉDIENNE : Ludmila MIKAËL pour « L’Amante anglaise » de Marguerite Duras, mise en scène Marie-Louise Bischofberger (Théâtre de la Madeleine)

MEILLEUR COMÉDIEN : Hervé PIERRE pour « La Grande Magie » d’Eduardo De Filippo, mise en scène Dan Jemmett (Comédie-Française)

MEILLEURS CRÉATEURS D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES (scénographe - décorateur, costumier, créateur de lumière) : Giorgio BARBERIO CORSETTI et Cristian TARABORRELLI pour « Gertrude (Le Cri) » de Howard Barker, mise en scène Giorgio Barberio Corsetti (Odéon, Théâtre de l’Europe)

MEILLEUR COMPOSITEUR DE MUSIQUE DE SCÈNE : Benedek VARDAS pour « L’Opéra paysan » de et mise en scène Béla Pintér (Béla Pintér Compagnie / Théâtre de la Cité Internationale / Festival d’automne)

RÉVÉLATION THÉÂTRALE DE L’ANNÉE : Alice BELAÏDI pour « Confidences à Allah » de Saphia Azzedine, mise en scène Gérard Gélas (Théâtre du Chêne Noir Avignon / Théâtre Montparnasse)

MEILLEURS LIVRES SUR LE THÉÂTRE : « Derniers Feux (essais de critique) » par Jean-Pierre Han (Editions Lansman) et « Paris, capitale mondiale du théâtre / le Théâtre des Nations », par Odette Aslan (CNRS Editions)

 

Musique

GRAND PRIX (meilleur spectacle lyrique de l’année) : « Lady Macbeth de Mzensk » de Chostakovitch, mise en scène Martin Kusej, chef Hartmut Haenchen (Opéra de Paris)

PRIX CLAUDE ROSTAND (meilleur spectacle lyrique créé en province) : L’Opéra de Lyon, pour sa trilogie du XXè siècle : « Le Joueur » de Prokofiev, « Lulu » de Berg, « Mort à Venise » de Britten

MEILLEURE CRÉATION MUSICALE : « Yvonne, Princesse de Bourgogne » de Philippe Boesmans, mise en scène Luc Bondy, chef Sylvain Cambreling (Opéra de Paris)

PERSONNALITÉ MUSICALE : Le pianiste Roger MURARO pour sa contribution à l’année Messiaen

REVELATION MUSICALE : Quatuor Modigliani

MEILLEURS LIVRES SUR LA MUSIQUE : Essai : « Claude Lévi-Strauss musicien » de Jean-Jacques Nattiez (Actes Sud) - Monographie : « Karol Szymanowski » de Didier van Moere (Fayard)

MEILLEURE DIFFUSION MUSICALE AUDIOVISUELLE : L’Auditorium du Louvre, pour son cycle sur la Scala

PRIX DE L’EUROPE FRANCOPHONE : « La Trilogie du Diable », mise en scène Olivier Py (Grand Théâtre de Genève)Non décerné

 

Danse 

GRAND PRIX : « To be straight with you » de Lloyd Newson (Compagnie DV8) - (Maison des arts de Créteil / Festival d’automne)

PRIX DU JURY : « L’Orgie de la tolérance » de Jan Fabre (Théâtre de la Ville)

RÉVÉLATION CHOREGRAPHIQUE : Cecilia BENGOLEA et François CHAIGNAUD dans « Pâquerette » et « Sylphides » (Les Antipodes –Le Quartz de Brest)

MEILLEUR LIVRE SUR LA DANSE : « Yano, un japonais à Paris » de Chantal Aubry (éd. Centre national de la danse)

PERSONNALITES CHOREGRAPHIQUES DE L'ANNEE : Guy DARMET pour son action en faveur de la danse à la direction de la Maison de la danse de Lyon et de la Biennale de la danse de Lyon – Jacques PATAROZZI pour son action en faveur de la danse à la direction du Printemps de la Danse d’Angoulême

MENTIONS SPECIALES DU JURY :  Bruno BELTRAO - H3 (Brésil) (Centre Pompidou-Festival d’automne) – WEN HUI – Memory (Chine) (Biennale de la danse de Lyon)



GRAND PRIX (meilleur spectacle théâtral de l'année) : « ODE MARITIME » de Fernando Pessoa, mise en scène Claude Régy (Festival d’Avignon, Théâtre de la Ville)

PRIX GEORGES-LERMINIER (meilleur spectacle théâtral créé en province) : « LES JUSTES » d’Albert Camus, mise en scène Stanislas Nordey (CDN Angers, Théâtre de la Colline)

MEILLEURE CRÉATION D'UNE PIÈCE EN LANGUE FRANÇAISE : « LES NAUFRAGÉS DU FOL ESPOIR » d’après Hélène Cixous et Jules Verne, mise en scène Ariane Mnouchkine (Théâtre du Soleil, Cartoucherie)

MEILLEUR SPECTACLE ÉTRANGER : « RICHARD II » de Shakespeare, mise en scène Claus Peymann (Berliner Ensemble au Théâtre de la Ville)

MEILLEURE COMÉDIENNE : Anouk GRINBERG pour « les Fausses Confidences » de Marivaux, mise en scène Didier Bezace (Théâtre de la Commune, Aubervilliers)

MEILLEURS COMÉDIENS (ex-æquo) : Jean-Quentin CHÂTELAIN pour « Ode maritime » de Fernando Pessoa, mise en scène Claude Régy (Festival d’Avignon, Théâtre de la Ville) et Serge MERLIN pour « Minetti » de Thomas Bernhard, mise en scène Gérold Schumann (Théâtre de l’Athénée) et « Extinction » de Thomas Bernhard, mise en scène Alain Françon et Blandine Masson (Théâtre de la Madeleine)

MEILLEUR CRÉATEUR D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES (scénographe - décorateur, costumier, créateur de lumière) : Malgorzata SZCZESNIAK pour « (A)pollonia » (Festival d’Avignon, Chaillot) et « Un Tramway » d’après Tennessee Williams (Odéon). Mises en scène : Krzystof Warlikowski

MEILLEUR COMPOSITEUR DE MUSIQUE DE SCÈNE : Claire DITERZI pour « Rosa la Rouge », mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo (Théâtre du Rond-Point)

RÉVÉLATION THÉÂTRALE DE L’ANNÉE : Agnès PONTIER pour « Yaacobi et Leidental » de Hanokh Levin, mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia (CDN Pays de Loire, Théâtre du Rond-Point)

MEILLEUR LIVRE SUR LE THÉÂTRE : « ENCYCLOPÉDIE MONDIALE DES ARTS DE LA MARIONNETTE », ouvrage collectif dirigé par Thieri Foulc, publié en partenariat avec l’Union Internationale de la Marionnette (Éditions l’Entretemps)

 

Musique 

GRAND PRIX (meilleur spectacle lyrique de l’année) : « WERTHER » de Massenet, mise en scène Benoît Jacquot, chef Michel Plasson (Opéra de Paris)

PRIX CLAUDE ROSTAND (meilleur spectacle lyrique créé en province) : « L’AMOUR DES TROIS ORANGES » de Prokofiev, mise en scène Sandrine Anglade, chef Pascal Verrot (Opéra de Dijon)

MEILLEURE CRÉATION MUSICALE D’UN COMPOSITEUR FRANÇAIS : « L’AMOUR COUPABLE » de Thierry Pécou, mise en scène Stephan Grögler, chef Jean Deroyer (Opéra de Rouen)

MEILLEURS CRÉATEURS D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES : Manik BAERT et Marcoen DOLHAIN (décors), Carmen Van NYVELSEEL (costumes) pour « Aladin et la lampe merveilleuse » de Nino Rota, mise en scène Waut Koeken (Opéra Studio, Colmar), Julia HANSEN (décors et costumes) pour « Platée » de Rameau, mise en scène Mariame CLEMENT (Opéra de Strasbourg)

PERSONNALITÉ MUSICALE : Pierre KORZILIUS pour son action à la tête de l’Auditorium du Musée d’Orsay

REVELATION MUSICALE : Marie LENORMAND (soprano) dans « Mignon » d’Ambroise Thomas à l’Opéra Comique

MEILLEURS LIVRES SUR LA MUSIQUE : Essais (ex aequo) : « Histoire du quatuor à cordes » de Bernard Fournier (Fayard), et « Dictionnaire encyclopédique Wagner » sous la direction de Timothée Picard (Actes Sud), Monographie : « Villa-Lobos » de Rémi Jacobs (Bleu Nuit)

MEILLEURE DIFFUSION MUSICALE AUDIOVISUELLE : Démarrage de la collection DVD Opéra Comique en collaboration avec François Roussillon (« Didon et Énée » de Purcell)

PRIX DE L’EUROPE FRANCOPHONE : « Elektra » de Strauss, mise en scène Guy Joosten, chef Lothar Koenigs (Monnaie de Bruxelles)

 

Danse 

GRAND PRIX : « El final de este estado de cosas, REDUX » de Israel Galvan (Festival Montpellier Danse, Festival d’Avignon, Théâtre de la Ville)

PRIX DU JURY : « NOS SOLITUDES », de Julie NIOCHE (Le Vivat d’Armentières – Manège de Reims)

RÉVÉLATION chorégraphique : Maud LE PLADEC pour « Professor » (Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis)

MEILLEUR LIVRE SUR LA DANSE : « LA DANSE CONTEMPORAINE, MODE D’EMPLOI » de Philippe Noisette (Éditions Flammarion)

Personnalité chorégraphique de l’année : Alain CROMBECQUE, en hommage à son action en faveur de la danse à la direction du Festival d’Automne

Mention Spéciale DU JURY : « MADAME PLAZA » de Bouchra Ouizguen (Festival Montpellier Danse – Centre Pompidou)

2010/2011

Théâtre 

GRAND PRIX (meilleur spectacle théâtral de l'année) : « MA CHAMBRE FROIDE », de et mise en scène Joël Pommerat (Théâtre de l’Odéon, Ateliers Berthier)

PRIX GEORGES-LERMINIER (meilleur spectacle théâtral créé en province) : « MILLE FRANCS DE RÉCOMPENSE » de Victor Hugo, mise en scène Laurent Pelly (TNT Toulouse, Théâtre de l’Odéon)

MEILLEURE CRÉATION D'UNE PIÈCE EN LANGUE FRANÇAISE : « LE VRAI SANG », de et mise en scène Valère Novarina, (Théâtre de l’Odéon)

MEILLEUR SPECTACLE ÉTRANGER : « SHUN-KIN » d’après les écrits de Jun’ichirô Tanizaki, mise en scène Simon Mc Burney (Festival d’automne, Théâtre de la Ville)

MEILLEURE COMÉDIENNE : Valérie DRÉVILLE pour « Long voyage du jour à la nuit » de Eugene O’Neill, mise en scène Célie Pauthe (Théâtre National de la Colline)

MEILLEUR COMÉDIEN : Micha LESCOT pour « Les chaises » d’Eugène Ionesco, mise en scène Luc Bondy (Théâtre des Amandiers, Nanterre)

MEILLEUR CRÉATEUR D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES (scénographe - décorateur, costumier, créateur de lumière) : Chantal THOMAS pour « Mille francs de récompense » de Victor Hugo, mise en scène Laurent Pelly (TNT Toulouse, Théâtre de l’Odéon)

MEILLEUR COMPOSITEUR DE MUSIQUE DE SCÈNE : Christian PACCOUD pour « Le vrai sang », de et mise en scène Valère Novarina (Théâtre de l’Odéon)

PRIX JEAN-JACQUES LERRANT (révélation théâtrale de l’année) : non décerné

MEILLEUR LIVRE SUR LE THÉÂTRE : « LES UTOPIES DU MASQUE SUR LES SCÈNES EUROPÉENNES DU XXe SIÈCLE », de Guy Freixe (Éditions l’Entretemps)


Musique 

GRAND PRIX (meilleur spectacle lyrique de l’année) : « LE CRÉPUSCULE DES DIEUX » de Wagner (mise en scène David McVicar, chef Marko Letonja) point d’orgue de l’exceptionnel Ring de l’Opéra National du Rhin

PRIX CLAUDE ROSTAND (meilleur spectacle lyrique créé en province) :
(ex-æquo) :
- « DIALOGUES DES CARMÉLITES » de Poulenc, mise en scène Robert Carsen, chef Michel Plasson (Opéra de Nice)
- « LE ROSSIGNOL ET AUTRES FABLES » de Stravinsky, mise en scène Robert Lepage, chef Kazushi Ono (Festival d’Aix-en-Provence, Opéra de Lyon)

MEILLEURE CRÉATION MUSICALE D’UN COMPOSITEUR FRANÇAIS : « THE SECOND WOMAN », opéra de Frédéric Verrières (Bouffes du Nord)

MEILLEUR CRÉATEUR D’ÉLÉMENTS SCÉNIQUES : Johanny BERT pour ses sculptures-marionnettes dans « Phi Phi » de Christiné (Théâtre de l’Athénée)

PERSONNALITÉ MUSICALE : le chef Louis LANGRÉE

REVELATION MUSICALE : le pianiste David KADOUCH

MEILLEURS LIVRES SUR LA MUSIQUE :
Essai : « Mémoires d’Henry Barraud », sous la direction de Myriam Chimènes et Karine Le Bail (Fayard)
Monographie : « Hommage à Régine Crespin » de Christophe Ghristi, préface d’André Tubeuf (Actes Sud)

MEILLEURE DIFFUSION MUSICALE AUDIOVISUELLE : « Katia Kabanova » de Janacek, mise en scène Robert Carsen, réalisation François Roussillon – 1DVD FRA Musica

PRIX DE L’EUROPE FRANCOPHONE : « Parsifal » de Wagner, mise en scène Romeo Castellucci, chef Hartmut Haenchen (Monnaie de Bruxelles) 

Danse 

Grand Prix : « NYA » de Abou Lagraa (Biennale de la Danse de Lyon 2010, Festival de Suresnes, Cité Danse 2011)

Personnalité chorégraphique de l’année : Louise LECAVALIER pour son nouveau parcours chorégraphique

MEILLEUR LIVRE SUR LA DANSE : « John Neumeier, trente ans de ballets à l’Opéra de Paris » de Jacqueline Thuillieux (Editions Gourcuff Gradenigo)

PRIX IBSEN (1946‑1993) Revenir au début de la page

 

1946 Maurice Clavel pour Les Incendiaires.

1947 Georges Neveux pour Plainte contre inconnu.

1955 Jean Vauthier pour Capitaine Bada.

1958 Georges Soria pour L'Étrangère dans l'île.

1959 Roger Vailland pour Héloïse et Abélard.

1960 Yves Jamiaque pour Les Cochons d'Inde.

1963 Christian Léger pour Les Sorciers.

1965 François Billetdoux pour Comment va le monde, môssieu ?

1967 Georges Michel pour L'Agression.

1970 Marguerite Duras pour L'Amante anglaise.

1972 Victor Haïm pour Mourir en chantant et La Peau d'un fruit pourri .

1974 Roger Planchon pour Le Cochon noir.

1976 Loleh Bellon pour Les Dames du jeudi .

1978 Louis Calaferte pour Les Miettes.

1980 Jean-Claude Grumberg pour L'Atelier.

1982 Jean-Claude Brisville pour Le Fauteuil à bascule.

1984 B.-M. Koltès pour Combat de nègres ei de chiens.

1986 Michel Vinaver pour Les Voisins .

1988 Sony Labou Tansy pour Antoine m'a vendu son destin.

1991 Valère Novarina pour l'ensemble de son œuvre.

1993 Louis-Charles Sirjacq pour l'ensemble de son œuvre.